Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LVI
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0070
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Ivj MÉMOIRES SUR LA VIE
homme de lettres, je répondrais : Au besoin pres-
sant qu’ils avaient de contribuer au bonheur des
autres, à cette sensibilité profonde qui ne leur per-
mit jamais d’oublier les attentions qu’on avait pour
eux, ace caractère noble et généreux qui leur per-
suadait qu’en fait de sentiment ce n’est rien faire
que de ne pas faire tout ce qu’on peut. Cependant,
comme de si nobles dispositions sont presque tou-
jours dangereuses dans les dépositaires du pou-
voir, lorsqu’ils n’ont pas soin de les surveiller, je
dois avertir, d’après des exemples sans nombre,
que M. et M“e de Choiseul n’auraient jamais con-
senti à faire la moindre injustice pour servir leurs
amis. Je n’ai jamais pu m’acquitter de tout ce que
je leur dois ; l’unique ressource qui me reste au-
jourd’hui , c’est de perpétuer dans ma famille le
souvenir de leurs bienfaits.
En 1769, M. de Choiseul, ayant obtenu pour
l’évêque d’Evreux, son frère, l’archevêché d’Albi,
me fit accorder une pension de quatre mille livres
sur ce bénéfice.
Il parut en 1760 une parodie sanglante d’une
scène de Cinna contre M. le duc d’Aumont et
M. cl’Argentai. Les parens et les amis du premier
soulevèrent toute la cour contre M. Marmontel,
soupçonné d’être l’auteur de cette satire, parce
qu’il avait eu l’indiscrétion de la lire dans un sou-
per. On travailla en conséquence à lui faire ôter le
loading ...