Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LXI
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0075
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE J. J. BARTHELEMY. IXj
J’ai vu dans un recueil de lettres manuscrites
que M. d’Alembert écrivait de Berlin à MUe L’Espi-
nasse combien cette prévention l’avait rendu in-
juste. On lui avait mandé apparemment que je
comptais disputer à M. Marmontel une place va-
cante à l’académie, ce qui était absolument faux;
il répond qu’un seul Marmontel vaut mille Bar-
thélémy. Je suis bien convaincu que M. Marmontel
a plus de mérite que moi ; mais je ne pense pas
qu’il en ait mille fois plus, et le calcul du géomètre
ne me paraît pas juste.
Encore un mot sur l’académie française. Après
la réception de M. Marmontel, M. de Foncemagne,
et ses amis, qui étaient fort nombreux, entrepri-
rent plus d’une fois de me mettre sur les rangs.
Plusieurs raisons m’arrêtèrent : je n’avais que trop
occupé le public pendant la malheureuse affaire
du Mercure ; je n’étais pas assez jaloux des hon-
neurs littéraires pour les acheter au prix des tra-
casseries d’une élection orageuse; j’avais trop de
vanité pour désirer d’entrer dans un corps où l’opi-
nion publique me placerait dans les derniers rangs.
Deux puissances philosophiques, Duclos et d’Alem-
bert, avaient déclaré la guerre à la cour, et surtout
à M. de Choiseul, qui faisait beaucoup de cas de
leurs talens , et très-peu de leurs principes : à
chaque séance, ils produisaient contre lui de nou-
veaux manifestes. Comment aurais-je pu essuyer
loading ...