Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LXIII
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0077
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE J. J. BARTHELEMY. 1X11J
Je dirai bientôt les motifs qui me déterminèrent
dans la suite à me présenter. Je vais maintenant
reprendre le cours de ma fortune, qui ne m’était
précieuse que parce que je la devais à l’amitié, et
qu’elle me faisait jouir du plaisir si vif de faire
quelque bien. Un jour que Mme de Choiseul par-
lait à son mari de mon attachement pour eux, il
répondit, en souriant, par ce vers de Corneille :
Je l’ai comblé de biens, je veux l’en accabler.
En 1765, la trésorerie de Saint-Martin de Tours
vint à vaquer : c’était la seconde dignité du cha-
pitre ; le roi en avait la nomination. M. et Mme de
Choiseul la demandèrent pour moi. Je profitai de
cette occasion pour remettre deux mille livres de
ma pension sur le Mercure, dont mille livres furent
données , à ma sollicitation , à M. Marin, et mille
livres à M. de La Place, pour l’aider à payer les
autres pensions supportées par ce journal.
M. le duc du Maine, étant colonel général des
Suisses, avait créé, pour M. de Malézieux, qu’il ai-
mait beaucoup, la charge de secrétaire général, à
laquelle il attacha des droits qui lui appartenaient,
et dont il fit le sacrifice. M. de Choiseul avait déjà
disposé une fois de cette place en faveur de M. Du-
bois , premier commis de la guerre, avec réserve
d’une pension de six mille livres pour Mme de
Saint-Chamans, petite-fille de M. de Malézieux.
loading ...