Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LXXVI
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0090
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Ixxvj MÉMOIRES SUR LA VIE
réputation dont il jouissait dans toute l’Europe. Je
prévis dès-lors toute l’étendue du travail que je
m’imposais. Il faut, avant d’insérer une médaille
dans une des suites, s’assurer de son authenticité,
et des singularités qui la distinguent d’une médaille
à peu près semblable déjà existante dans la suite ;
il faut ensuite la faire décrire dans un supplément,
avec les renvois au catalogue, avec l’époque de
l’acquisition, et le nom de celui qui l’a cédée. Ces
détails sont si insupportables lorsqu’ils se multi-
plient , qu’on doit savoir quelque gré au garde qui,
peu content de conserver et de communiquer les
richesses du cabinet, sacrifie au désir de les aug-
menter des travaux plus agréables pour lui et
mieux connus du public.
Lorsque Louis XIV forma le cabinet, on rassem-
bla les suites des médailles modernes en or et en
argent, frappées dans toutes les parties de l’Eu-
rope. Après la mort de Colbert, on négligea ces
suites ; je résolus de reprendre celles en argent. Je
commençai par la Suède et par le Danemarck.
J’envoyai à Stockholm et à Copenhague la note des
médailles que nous avions de ces deux royaumes,
et nos ambassadeurs nous firen t passer toutes celles
qui nous manquaient. Il en coûta vingt mille li-
vres. M. d’Argenson, qui avait le département des
lettres, jugea qu’il valait mieux s’attacher par pré-
férence aux médailles antiques.
loading ...