Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LXXXIX
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0103
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE J. J. BARTHELEMY. IxXXÎX
A Naples, il trouve Talesio travaillant à repro-
duire le système de Parménide, et qui, suivant
Bacon, fut le premier restaurateur de la philoso-
phie : il trouve aussi ce Jordan Bruno, que la na-
ture semblait avoir choisi pour son interprète,
mais à qui, en lui donnant un très-beau génie, elle
refusa le talent de se gouverner.
Jusqu’ici notre voyageur s’est borné à traverser
rapidement l’Italie d’une extrémité à l’autre, mar-
chant toujours entre des prodiges, je veux dire
entre de grands monumens et de grands hommes,
toujours saisi d’une admiration qui croissait à cha-
que instant. De semblables objets frapperont par-
tout ses regards, lorsqu’il multipliera ses courses.
De là, quelle moisson de découvertes ! et quelle
source de réflexions sur l’origine des lumières qui
ont éclairé l’Europe ! Je me contente d’indiquer
ces recherches; cependant mon sujet m’entraîne,
et exige encore quelques développemens.
Dans les cinquième et sixième siècles de l’ère
chrétienne, l’Italie fut subjugée par les Hérules,
les Goths, les Ostrogoths et d’autres peuples jus-
qu’alors inconnus ; dans le quinzième , elle le fut,
sous des auspices plus favorables, par le génie et
par les talens. Ils y furent appelés, ou du moins
accueillis par les maisons de Médicis, d’Est, d’Ur-
bin, de Gonzague, par les plus petits souverains,
par les diverses républiques. Partout de grands
loading ...