Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 94
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0228
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
g4 INTRODUCTION AU VOYAGE
pour objet l’homme, ce cpi’il est, ce qu’il doit
être, comment il faut l’instruire et le gouverner.
Ils recueillaient le petit nombre des vérités de
la morale et de la politique, et les renfermaient
dans des maximes assez claires pour être saisies
au premier aspect, assez précises pour être ou
pour paraître profondes. Chacun d’eux en choi-
sissait une de préférence, qui était comme sa de-
vise et la règle de sa conduite. « Rien de trop » ,
disait l’un. « Connaissez-vous vous-même », disait
un autre \ Cette précision que les Spartiates ont
conservée dans leur style se trouvait dans les
réponses que faisaient autrefois les sages aux
questions fréquentes des rois et des particuliers.
Liés d’une amitié qui ne fut jamais altérée par
leur célébrité, ils se réunissaient quelquefois
dans un même lieu pour se communiquer leurs
lumières , et s’occuper des intérêts de l’hu-
manité 2.
Dans ces assemblées augustes paraissaient
Thalès de Milet, qui, dans ce temps-là, jetait
les fondemens d’une philosophie plus générale,
et peut-être moins utile ; Pittacus de Mitylène,
Bias de Priène, Cléobule de Lindus, Myson de
Chen, Chilon de Lacédémone, et Solon d’Athè-
nes, le plus illustre de tous 3. Les liens du sang
1 Plat. inProtag. t. i,p. 343. —2 Plut, in Solon, t. i, p. 80. Diog.
Laert. in Thaï. lib. i , § 4o- — 3 Plat- ibid. p. 343- Plut. ibid. p. 8o.
loading ...