Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 97
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0231
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE LA GRÈCE, PART. II, SECT. I. 97
même chaleur à des prétentions qui les auraient
confondus avec la multitude, et qui, suivant eux,
ne pouvaient manquer de bouleverser l’état. Dans
cette extrémité, Solon abolit les dettes des par-
ticuliers, annula tous les actes qui engageaient la
liberté du citoyen , et refusa la répartition des
terres Les riches et les pauvres crurent avoir
tout perdu, parce qu’ils n’avaient pas tout obtenu :
mais quand les premiers se virent paisibles pos-
sesseurs des biens qu’ils avaient reçus de leurs
pères, ou qu’ils avaient acquis eux-mêmes; quand
les seconds, délivrés pour toujours de la crainte
de l’esclavage, virent leurs faibles héritages affran-
chis de toute servitude ; enfin, quand on vit l’in-
dustrie renaître , la confiance se rétablir, et reve-
nir tant de citoyens malheureux que la dureté
de leurs créanciers avaient éloignés de leur pa-
trie , alors les murmures furent remplacés par
des sentimens de reconnaissance ; et le peuple,
frappé de la sagesse de son législateur, ajouta de
nouveaux pouvoirs à ceux dont il l’avait déjà re-
vêtu.
Solon en profita pour revoir les lois de Dra-
con, dont les Athéniens demandaient l’abolition.
Celles qui regardent l’homicide furent conservées
en entier2. On les suit encore dans les tribunaux,
où le nom de Dracon n’est prononcé qu’avec la
1 Plut, in Solon, t. 1 , p. 87. —2 Id. ibid.

I.

7
loading ...