Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 106
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0240
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
IO6 INTRODUCTION AU VOYAGE
déposer la somme qu’on exige d’avance de l’ac-
cusateur? Il en est dispensé par les lois1. Mais s’il
est né dans une condition obscure, qui le garan-
tira des attentats d’un homme riche et puissant ?
Tous les partisans de la démocratie, tous ceux que
la probité, l’intérét, la jalousie et la vengeance
rendent ennemis de l’agresseur, tous sont auto-
risés par cette loi excellente : Si quelqu’un insulte
un enfant, une femme, un homme libre ou es-
clave, qu’il soit permis à tout Athénien de l’atta-
quer en justice 2. De cette manière, l’accusation
deviendra publique, et l’offense faite au moindre
citoyen sera punie comme un crime contre l’état;
et cela est fondé sur ce principe : la force est le
partage de quelques-uns, et la loi le soutien de
tous 2. Cela est encore fondé sur cette maxime de
Solon : Il n’y aurait point d’injustices dans une
ville , si tous les citoyens en étaient aussi révoltés
que ceux qui les éprouvent4.
La liberté du citoyen est si précieuse, que les
lois seules peuvent en suspendre l’exercice, que
lui-même ne peut l’engager ni pour dettes, ni
sous quelque prétexte que ce soit5, et qu’il n’a
pas le droit de disposer de celle de ses fils. Le lé-
gislateur lui permet de vendre sa fille ou sa sœur,
1 Isocr. in Loch. t. i, p. 547- —3 Demosth. in Mid. p. 6io.
Isocr. ibid. t. 2, p. 548. Plut, in Solon, p. 88. — 3 Demosth. ibid.
— 4 Plut. ibid. Stob. serm. 4i > P- 247 et 268. — 5 Plut. ibid. p. 86.
loading ...