Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 224
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0358
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
2^4 INTRODUCTION AU VOYAGE
tique. Comme ce pays est entrecoupé de hauteurs
et de défilés, il n’aurait pu ni développer sa cava-
lerie dans le combat, ni assurer sa retraite dans
un revers. La Boétie, au contraire , offrait de
grandes plaines,un pays fertile,quantité de villes
prêtes à recueillir les débris de son armée : car,
à l’exception de ceux de Platée et de Thespies,
tous les peuples de ces cantons s’étaien t déclarés
pour les Perses.
Mardonius établit son camp dans la plaine de
Thèbes, le long du fleuve Asopus, dont il occu-
pait la rive gauche jusqu’aux frontières du pays
des Platéens a. Pour renfermer ses bagages, et
pour se ménager un asile, il faisait entourer d’un
fossé profond, ainsi que de murailles et de tours
construites en bois1, un espace de dix stades en
tous sens \ {Atlas ,pl. B.')
Les Grecs étaient en face, au pied et sur le
penchant du mont Cythéron. Aristide comman-
dait les Athéniens, Pausanias toute l’armée c.
Ce fut là que les généraux dressèrent la formule
d’un serment que les soldats se hâtèrent de pro-
noncer. Le voici : « Je ne préférerai point la vie
“ Voyez le Plan de la bataille de Platée. — 1 Herodot. lib. g,
cap. i5. Plut, in Aristid. p. 3a5. — 4 Environ neuf cent quarante-
cinq toises. — c Les deux armées se trouvèrent en présence le
10 septembre de l’an 479 avant J. C. (Dodwell. in annal. Thucyd.
P- 52.)
loading ...