Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 279
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0413
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE U GRÈCE, PART. H, SECT. III. 27g
« ne décide pas de vos biens, de votre gloire, du
« sang de tant de citoyens, de la destinée de tant
« de peuples; laissez entrevoir la guerre, et ne la
« déclarez pas ; faites vos préparatifs comme si
« vous n’attendiez rien de vos négociations ; et
« pensez que ces mesures sont les plus utiles à
« votre patrie, et les plus propres à intimider les
« Athéniens. »
Les réflexions d’Archidamus auraient peut-être
arrêté les Lacédémoniens, si, pour en détourner
l’effet, Sthénélaïdas, un des éphores, ne se fut
écrié sur-le-champ 1 :
c< Je ne comprends rien à l’éloquence verbeuse
« des Athéniens ; ils ne tarissent pas sur leur
« éloge, et ne disent pas un mot pour leur dé-
« fense. Plus leur conduite fut irréprochable dans
« la guerre des Mèdes, plus elle est honteuse
« aujourd’hui; et je les déclare doublement pu-
ce nissables , puisqu’ils étaient vertueux, et qu’ils
« ont cessé de l’être. Pour nous, toujours les
« mêmes, nous ne trahirons point nos alliés,
« et nous les défendrons avec la même ardeur
« qu’on les attaque. Au reste , il ne s’agit pas ici
« de discours et de discussions ; ce n’est point
<.< par des paroles que nos alliés ont été outragés.
« La vengeance la plus prompte, voilà ce qui
« convient à la dignité de Sparte. Et qu’on ne
’ Thucyd. lib. i, cap. 86.
loading ...