Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 307
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0441
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE LA GRÈCE, PART. H, SECT. III. 3o^
« magistrats, appelez de nouveau le peuple aux
« opinions, et si les lois vous le défendent, songez
« que la première des lois est de sauver l’état. »
Alcibiade, prenant la parole, représenta que
les Athéniens, en protégeant les nations oppri-
mées , étaient parvenus à ce haut point de gloire
et de grandeur r; qu’il ne leur était plus permis
de se livrer à un repos trop capable d’énerver
le courage des troupes; qu’ils seraient un jour
assujettis, si dès à présent ils n’assujettissaient
les autres ; que plusieurs villes de Sicile n’étaient
peuplées que de barbares ou d’étrangers insen-
sibles à l’honneur de leur patrie, et toujours prêts
à changer de maîtres; que d’autres, fatigués de
leurs divisions, attendaient l’arrivée de la flotte
pour se rendre aux Athéniens; que la conquête
de cette île leur faciliterait celle de la Grèce en-
tière ; qu’au moindre revers ils trouveraient un
asile dans leurs vaisseaux ; que le seul éclat de
cette expédition étonnerait les Lacédémoniens,
et que, si ce peuple hasardait une irruption dans
l’Attique, elle ne réussirait pas mieux que les
précédentes.
Quant aux reproches qui le regardaient per-
sonnellement, il répondait que sa magnificence
n’avait servi jusqu’à ce jour qu’à donner aux
peuples de la Grèce une haute idée de la puis-
* ThucycL lib. 6, cap. 18.
loading ...