Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Seite: 321
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0455
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
DE LA GRÈCE, PART. II, SECT. III. 32 1
ou qui semblaient la condamner par leur silence.
Elle ne subsista que pendant huit mois 1 ; et dans
ce court espace de temps, plus de quinze cents
citoyens furent indignement massacrés et privés
des honneurs funèbres2 : la plupart abandon-
nèrent une vide où les victimes et les témoins de
l’oppression n’osaient faire entendre une plainte ;
car il fallait que la douleur fût muette, et que la
pitié parût indifférente.
Socrate fut le seul qui ne se laissa point ébran-
ler par l’iniquité des temps; il osa consoler les
malheureux, et résister aux ordres des tyrans3.
Mais ce n’était point sa vertu qui les alarmait :
ils redoutaient à plus juste titre le génie d’Alci-
biade, dont ils épiaient les démarches.
Il était alors dans une bourgade de Phrygie ,
dans le gouvernement de Pharnabaze, dont il
avait reçu des marques de distinction et d’amitié.
Instruit des levées que le jeune Cyrus faisait dans
l’Asie mineure, il en avait conclu que ce prince
méditait une expédition contre Artaxerxès son
frère : il comptait, en conséquence, se rendre
auprès du roi de Perse , l’avertir du danger qui
le menaçait, et en obtenir des secours pour déli-
1 Corsin. fast. att. t. 3 , p. 264. — 2 Isocr. areopag. 1.1, p. 345.
Demosth. in Timocr. p. 782. Æschin. in Ctesiph. p. 466. — 3 Xe-
noph. memor. p. 716. Diod. lib. 14 , p. 287. Senec. de tranquill.
anim. cap. 3.
I. 2 T
loading ...