Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 2.1891(1892)

DOI article:
Chaillé-Long, Charles: Note sur la Corée et les Coréens
DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12720#0147

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Annexe N° 1 à la séance du B avril 1891

NOTE

SUR

LA CORÉE ET LES CORÉENS

PAR

LE COLONEL CHAILLÉ-LONG BEY

Messieurs,

En ayant l'honneur de me présenter devant vous, ce n'est pas
une page de littérature que j'ai la prétention de vous offrir , mais
bien quelques notes prises au hasard pendant un séjour de deux
ans dans la Corée. Aussi j'espère que votre indulgence ne me fera
pas défaut.

La Corée, plus connue sous le nom de Chôson,est le prolongement
du plateau de la Mantchourie. Elle s'avance dans le Grand-Océan
sous la forme d'une longue presqu'île, entre la mer du Japon à l'est
et la mer Jaune à l'ouest. Elle est comprise entre les 33e et le 43e
degrés de latitude nord, et les 122° et 128° de longitude est du méri-
dien de Paris. La frontière du nord est marquée par les deux
rivières Yalu et Tumen, qui prennent leur source dans la montagne
Pak-Tu-San (la montagne toujours blanche). C'est un endroit très
vénéré des indigènes comme ayant été le théâtre de mystères
sacrés qui ont donné lieu à de nombreuses légendes populaires.

Le Yalu est tributaire de la mer Jaune, et le Tumen porte ses
eaux à la mer du Japon. A l'ouest s'étend l'empire chinois, au nord
la Mantchourie et au nord-est la Sibérie. Près de cette dernière
frontière se trouve Vladivostok, port de mer russe, appelé à
devenir une station navale et militaire importante. C'est en effet
à ce point de la côte que doit aboutir le chemin de fer transsibérien
 
Annotationen