Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 2.1891(1892)

DOI article:
Piot, Jean-Baptiste: Nécessité de créer des instituts vaccinogènes en Égypte: avantages et économie du projet
DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12720#0226

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
— 218 —

étaient déjeunes recrues pour l'armée, la proportion s'éleva jusqu'à
6 0/0.

Il est bon que ces faits, qui sont bien connus des médecins, reçoi-
vent la plus grande publicité pour montrer le péril qu'il y a à s'en-
dormir sur la fausse sécurité d'une première vaccination et pour
obliger les délégués des pouvoirs publics qui sont chargés de la santé
des populations à se préoccuper sérieusement de ce danger et à
prendre les mesures que nécessiteraient l'imminence d'une épi-
démie variolique.

De ces mesures, la seule réellement efficace est celle de la revac-
cination en masse de tous les habitants de la localité; on a lieu de
s'étonner qu'elle n'ait pas été stipulée dans le décret susvisé.

Après cette courte digression critique, entrons dans le sujet :

Tandis que chaque pays d'Europe possède un ou plusieurs établis-
sements spécialement affectés à la production du vaccin, l'Egypte
reste, pour ce produit, tributaire de l'étranger, bien qu'elle offre
des conditions au moins aussi favorables à sa préparation qu'aucun
autre pays du monde.

En temps normal, cette vassalité peut ne pas avoir de grands
inconvénients, bien que l'opérateur ignore le plus souvent la qua-
lité, l'âge, la provenance du vaccin qu'il emploie ; mais en cas d'épi-
démie variolique, envahissant subitement plusieurs villages, fait
qui n'est pas très rare en Egypte, ce serait pour qui de droit comme
une grave responsabilité que de manquer de vaccin dans un pareil
moment et de laisser pendant huit, dix ou quinze jours, la variole
s'étendre dans le pays et y multiplier les victimes.

Le projet que j'ai l'honneur de soumettre à la haute sanction de
l'Institut égyptien permettrait de parer efficacement à cette triste
éventualité. D'autres avant moi ont eu sans doute la même idée ;
peut-être même l'ont-ils déjà fait connaître? Je l'ignore; en tous cas,
si elle a déjà pénétré dans le domaine public, je tiens à honneur de
la reprendre et d'associer les efforts de mes honorables collègues aux
miens, afin d'en poursuivre la réalisation prochaine.

Le titre de ma communication indique suffisamment le but que je
Aise ; ce serait, en effet, la création d'Instituts vaccinogènes dans les
principaux centres égyptiens, en profitant des seules ressources dont
ils disposent actuellement.il n'y aurait qu'à imiter, pour cela, ce qui
 
Annotationen