Bulletin du Musée National de Varsovie — 24.1983

Page: 15
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1983/0021
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
siècle. Cela est prouvé par le choix des sujets, couramment répétés au XIVe siècle, le recours
à des formules iconographiques connues, le maniérisme exagéré, l’enlaidissement des types
de Marie et de l’Enfant, la sécheresse de la draperie et la réduction des motifs architectoniques
à des formules conventionnelles (arcades dans le groupe des diptyques de la Passion) enfin des
détails costumologiques comme le long vêtement du troisième Roi Mage. Tout cela incline
à dater l’exécution du relief dans la période vers 1350—1360.

Le volet de Varsovie, la composition appartenant au groupe des diptyques de la Passion,
témoigne d’une nette habileté technique de l’artiste. Son programme iconographique ne dépasse
pas les traditions de ce groupe. La comparaison du long vêtement du troisième Roi Mage avec
celui du St Louis sur un relief du XIVe siècle est un argument costumologique confirmant la
datation au XIVe siècle17. Nous pouvons donc considérer l’ouvrage de Varsovie — un intéres-
sant reflet tardif du style du groupe des diptyques de la Passion.

17. Relief du début du XlVe siècle, (gable de tombeau de Blanche de France) Musée Carnavalet, cf- Archeologia, 1980,
n° 139, fig. 3, p. 23.

Traduit par Zsolt Kiss

Maria Żukowska

DEUX PORTRAITS „PEINTS À L’AIGUILLE” DE LOUIS XV
ET MARIE LESZCZYŃSKA*

Parmi les oeuvres les plus intéressantes ornant les murs de l’une des plus anciens appartements
du palais de Wilanów, il faut compter deux portraits brodés au demi-point de croix. Mentionnés
dans les monographies et anciens inventaire du palais, ils y sont d’ordinaire désignés par erreur
comme étant des Gobelins. Ceux portraits représentent Marie Leszczyńska reine de France
et son mari Louis XV (photos sur la couverture).

Ces portraits du couple royal furent achetés à Paris en 1787 par le proprietaire d’alors du
palais de Wilanów, Stanislas Kostka Potocki, en cadeau pour sa tante Catherine Kossakowska
châtelaine de Kamień. Excellent amateur d’art, l’acquéreur les estima à leur valaur.
Ecrivant le 25 octobre à son épouse Alexandra, il soulignait: „N’oublie pas non plus d’ecrire
à ma tante de Kamień que je lui ai expédié d’ici une caisse contenant deux beaux portraits

* Ce communiqué est un abrégé d'un article de 1’ auteur Maria Żukowska,, ,Dwa Portrety ze zbiorów wilanowskie}! zwane
gobelinowymi”, Studia Muzealne, Muzeum Narodowe, Poznań, 1974, n° 10, ppi 43—56.

15
loading ...