Cagnat, René
Carthage, Timgad, Tébessa et les villes antiques de l'Afrique du Nord — Paris, 1927

Page: 13
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1927/0021
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Carthage. — Chapelle de Saint-Louis.

CHAPITRE II

CE QUI RESTE DE CARTHAGE

C'est à travers ces ruines de ruines qu'il faut s'orienter si l'on veut
se rendre compte de ce que fut autrefois Carthage. Le plus sûr mo3^en
est de monter sur ce qu'on appelle la colline de Saint-Louis, en souvenir
de la croisade et de la mort du saint roi. On sait qu'en 1270 Louis IX
entreprit une expédition contre Tunis. Il débarqua sur le rivage désert
qui s'étend au fond de la baie, vers le Kram, et vint établir son camp au
pied du « chastel de Carthage ». Le P. Delattre, d'après les différents
endroits où se sont rencontrés des souvenirs de cette croisade, surtout
des monnaies, estime que les croisés occupaient les hauteurs, « jusqu'aux
terrains situés d'un côté entre les citernes de Bordj-el-Djedid et les
abords actuels de la Marsa, de l'autre, entre les anciens remparts de la
loading ...