Cagnat, René
Carthage, Timgad, Tébessa et les villes antiques de l'Afrique du Nord — Paris, 1927

Page: 107
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1927/0115
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Aqueduc dans un ravin près Khamissa.

CHAPITRE VI

LA VIE PRIVÉE, LES MAISONS, LES TOMBEAUX

Tous ceux qui visitent les ruines de Timgad, ceux surtout qui les
visitaient il y a quelques années, alors qu'on n'avait pas encore établi
de canalisation pour abreuver les quelques habitants et les nombreux
voyageurs, se demandent comment une ville de cette importance a pu
exister loin de toute source apparente et de tout cours d'eau régulier. La
même question se pose, d'ailleurs, à propos des villes de l'Afrique en
général. Ce n'est jamais dans des bas-fonds, dans des endroits maréca-
geux ou voisins de rivières, que les Romains avaient bâti, mais sur les
premières pentes des montagnes. Comment alors s'y prenaient-ils pour
avoir l'eau potable nécessaire à la consommation journalière et à l'ali-
mentation des établissements thermaux si nombreux et si importants?
En allant la chercher souvent fort loin.
loading ...