Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Per. 19.1898

Page: 174
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1898_1/0187
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

UNE HISTOIRE UE L’ESTAMPE JAPONAISE1

M. de Seidlitz, conservateur du Musée de Dresde, qui depuis longtemps
s’était passionnément intéressé à l'art japonais, vient de faire paraître une
histoire de l’estampe japonaise, réunissant toutes les connaissances qu'on peut
avoir, à l'heure actuelle, sur cette question à laquelle les travaux antérieurs de
MM. Anderson, Strange et Fenollosa avaient fait faire déjà un grand pas. 11 a eu
soin d’illustrer cet ouvrage de nombreuses reproductions d’estampes tirées des
principaux cabinets d’amateurs d’Allemagne et de France, rendant ainsi un
juste hommage à quelques-unes desprincipales collections parisiennes, devenues
depuis quelques années si riches en œuvres de ce genre. Les collections H. Vever,
Bing, R. Kœchlin et Gillot se sont, en effet, libéralement ouvertes à son appel, et
M. Gillot, le graveur bien connu, a lui-même accepté d’exécuter un grand nombre
des phototypies qui ornent l’ouvrage.

M. de Seidlitz est admirablement documenté ; il n’est sans doute pas de
monographie, d’article de revue ou de journal, de catalogue de vente, où il ait
été question d’estampe japonaise, qu’il n’ait lu. Les signatures de graveurs ont
été exactement relevées, leurs œuvres judicieusement classées. Toutefois, je me
permettrai de mettre en garde M. de Seidli tz contre un respectexcessif de la lettre,
en lui rappelant que, chez les Japonais, la signature n’est rien, que le style est tout,

1. Gescliichte des japanisclien Farbenholzschiiitts, von W. von Seidlitz. Dresden,
G. Kühtmann, 1897 lu-8°, 236 p. avec 10 pl. hors texte et 95 grav. dans le texte.
loading ...