Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Linant de Bellefonds, Louis Maurice Adolphe
Mémoire sur le lac Moeris: présenté et lu a la Société Égyptienne, le 5 juillet 1842 — Alexandria, 1843

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.5015#0009
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
SUR LE LAC MOERIS. 5

nioiilaqnes sont moins elevees, mais la chaine qui separe le Fayoum des terres cultivees
de 1'Egypte continue au Nord sans interruption, et des versants se dirigent encore du
Noi-d snr le Fayounl vers' Tamieh.

§. 5. Le Bahr Jousef

porte au Fayoum les eaux du Nil.

Le Bahr Jousef, qui penetre dans le Fayoum par la bande etroitc de terrain dont nous
avons parlc preeedemment, est un canal nalurel, ou lit d'une ancienne branche ou
cours d'eau derive du fleuve. Sa largcur moyenne est de cinquante metres; ses berges
sont de limon, a pic presque partout, dans le cours de sa derivation qui va dTllaoim
a Medinet, c'est aussi de meme; mais aupres du villagq d'Awarat elJMacta, le fond
est forme par une couche de caleaire dur qui compose le desert. On remarque cc cours
d'eau suivant toujours le desert non-seulement depuis Farchiout jusqu'a lllaoun ou
il forme une derivalion vers le Fayoum, mais cncore jusqu'a Mariout pres d'Alexandrie.
La position du Bahr Jousef dans la partie basse des terres, indique que son lit n'a
jamais ete celui du fleuve, qui comme tous ceux qui portent des troubles, coule
toujours dans la partie la plus elevee de la vallee qu'il a formee par ses inondations, et
a la propriete d'cxhausser promptement ses bords par un depot plus abondant de limon,
Iaissant ainsi plus bas les terrains plus eloignes de son cours.

Ses sinuosites si nombreuses indiquent qu'il n'a pas ete creuse' de mains d'hommes,
d'ailleurs on ne voit aucune berge formee par les terres qui seraicnt provenues de
son creusement, ce que l'on remarque pourtant pour les canaux tres - anciens dont l'exe-
cution remonte memc au temps des Pharaons. Seulcment a la prise d'eau actuclle de ce
canal, et jusqu'a Gelde pres de la lisiere du desert, on voit des berges dont Ia
nature prouve qu'on a ouvert en cet endroit une embouchure pour 1'ancien canal-
coulaiit lc long dii desett.-

"8

§. 6. Ravins principanx dii Fayoum.

Le Bahr Bella Ma, un des ravins prineipaux du Fayoum, qui coule du Sud au
Nord cn partant d'Awarat el Maeta, et se rend ensuite a Tamieh et dans le lac
Kciroun, ne presente non plus aueun caractere qui puisse le faire rapporter au>
tjmvail des hommes, et il en est de meme du Bahr el Ouadee ou Neslet, autre ravin
 
Annotationen