Linant de Bellefonds, Louis Maurice Adolphe
Mémoire sur le lac Moeris: présenté et lu a la Société Égyptienne, le 5 juillet 1842 — Alexandria, 1843

Page: 15
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/linantdebellefonds1843/0019
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR LE LAC MOERIS. 15

d'oii l'on a

Section..................... 460 metres

la vitesse moyenne.............. 46 L\

le produit en 1 miuute............ 21,378 8 metres

J.e rapport de cetle recette au produit total du fleuve pendant l'inoiulation est de 1 a 28.

On ne peut pas supposer que cette recelte d'eau fut anciennement plus considerable,
puisque la pente n'a pu allcr qu'en augmentant; le lit du Nil a du en efiet s'elever
a la prise d'eau, et le point de debouche a Awarat est un repaire invariable.

Pour les trois mois, ou mieux pour les ccnt jours que dure l'inondation, le produit du
Bahr Jousef serait donc de 3,078,547,200 metres cubes.

T^a superficie du lac Reiroun, borne comme nous 1'avons suppose, est cVcnviron 80 lieues
marines carrees, ou de 2,468,G/|2,000 metres carres.

La rccette precedente du Bahr Jousef, repandu sur celfie surface, y aurait produit une
hauteur de 1 metre 24 centimetres. Or, pendant une annce la diminution de niveau due
a 1'evaporation a cte evaluee a 0 metres 87 centimetres par suite de nombreuses observa-
tious, ce qui pour 265 jours depuis la fin de 1'inondation jusqu'a son retour, donne unc
diininution de 0 metres 63 centimetres. La bauteur de 1 metre 24 centimetres se trouvc
donc reduite ainsi a 0, 61, et je ne parle pas des pertes par les infiltrations dans
les sablcs

En retranchant 0, 61 de 2 metrcs, qui est la difference de niveau du platcau N.° 2,
avcc le sol du Bahr Jousef a Awarat, on voit que les eaux du lac gonflces par 1'inondation
sont cncore de 1 metre 39 eentimetres infcrieurcs au niveau qu'elles devraient avoir pour
pouvoir commencer a se deverser vers 1'Egypte.

U resulte clairement de cette discussion sur 1'effet ancien du lac Monris applique au lac
que l'on relrouve aujourd'hui dans le Fayoum, ([iie le lac Roiroun , a quelquc nivcau qu'ou
le suppose, d'a pu jouer le role de moderateur du Nil, ni servir aux irrigations; effets
qu'on attribue au lac Mocris.

Le lac alors etant place 011 cst le Birquet Reiroun ne pouvait rendre, comme le dit
Strabon, par dcux embouchures, les eaux qu'il avait recucs pendant les inondations, et
ccpendant, comme nous 1'avons vu, cet auteur affirinc ce fait.

Rien n'indique non plus qu'a une epoque hislorique le lac Rciroun ait pu se dccharger
dans la Syrle de Lybie, a moins que ce ne soit, comme nous 1'avons dit precedcmment,
au moment de la formation des terrains d'alluvion du Fayoum, quand cette contree elait
uu grand lac, et par conscquent bien long-tcmps avant le roi Meeris.
loading ...