Mariette, Auguste; Maspero, Gaston [Editor]
Monuments divers recueillis en Egypte et en Nubie (Texte) — Paris, 1872

Page: K
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mariette1872bd1/0011
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Chaque fois que des fouilles failcs en une localité amènent la découverte de docu-
ments assez nombreux pour former la matière d'un ou de plusieurs volumes, nous
publions ces documents dans un même ouvrage et sous un même titre.

Mais toutes les fouilles n'ont pas cet avantage. S'il en est qui procurent une abon-
dante récolte de monuments, il en est d'autres dont nous nous retirons les mains à
peu près vides, et qui, en tous cas, ne nous fournissent pas les éléments d'une publica-
tion spéciale.

Quatre volumes, par exemple, suffisent à peine aux fouilles de Dendérah, tandis qu'une
planche unique est encore trop grande pour la reproduction des monuments trouvés à
Iléliopolis.

Le but principal que nous nous proposons d'atteindre en publiant les Monuments
divers est par là bien défini. Les Monuments divers sont réservés aux fouilles moins
heureuses comme nombre, sinon comme importance, que nous exécutons en Egypte.

Accessoirement, nous y introduisons d'autres monuments provenant de sources diverses.
Le Musée de Boulaq, en effet, ne s'alimente pas seulement par des fouilles. Aussi souvent
que nous le pouvons, nous achetons les objets antiques qui nous sont offerts en
vente. D'autres fois nous sommes assez heureux pour prendre possession, au nom du
Musée, des monuments que le hasard fait découvrir çà et là, principalement dans les
ruines des villes et des temples où les fellahs viennent s'approvisionner de sébakh. Ce
sont les produits de ces recherches d'un autre ordre que nous introduisons parmi les monu-
ments issus directement de nos fouilles. Les Monuments divers sont ainsi de plus en plus
fidèles à leur origine. JNous y réunissons tous les documents, par quelque moyen que nous
les ayons obtenus, qui ne sont pas en nombre assez grand pour que nous puissions en former
une monographie séparée.

Jusqu'ici nous avons cru ne devoir mettre un ouvrage en circulation que par volumes
achevés; mais- pour les Monuments divers, nous adoptons le mode de publication par
livraisons. Nous ne parlerions pas ici de cette détermination, si le motif qui nous l'a
fait prendre ne nous était dicté par les intérêts mêmes que nous voulons servir. La livrai-
son a en effet l'avantage de nous permettre de ne pas attendre; elle nous fournit le moyen
de publier certains monuments à dates rapprochées et presque au moment où nous en
avons connaissance.
loading ...