Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique de la Province de Constantine — Sér. 2,6=16.1873-1874 (1874)

Page: 351
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/recconstantine1873_1874/0381
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LETTRE DE M. RÉVILLOUf

SUP, UNE PIERRE GRAVÉE

M. le docteur Reboud, l'infatigable et savant chercheur
d'inscripiions libyco-berbères, vient d'envoyer à mon
excellent ami, M. de Yiilefosse, les fac-similé d'un char-
mant bijou égyptien qui paraît avoir été trouvé en Algérie,
et qui lui a été communiqué par M. Costa. (Voir pl. xm.)

Il s'agit d'une bague en or, à chaton tournant à double
lace. Le chaton est en pierre érnaillée. Cette bague est
tout-à-fait analogue, comme forme et comme style, à
celles qui sont exposées dans notre musée égyptien du
Louvre (salle civile, vitrine S).

Les bijoux de ce genre que nous y remarquons, peu-
vent se diviser en plusieurs classes bien distinctes :
1° Bagues simples à chatons immobiles;
2° Bagues doubles à doubles chatons également immo-
biles (ces bagues imitent deux bagues soudées ensemble:;

3° Bagues simples à chatons tournants, dont la forme
est celle d'un scarabée;

4° Bagues simples à chatons tournants et plats.
Ces dernières bagues sont assez rares dans notre col-
lection ; nous n'en possédons guère que deux ou trois,
tandis que les premières sont assez nombreuses. Or, c'est
à cette catégorie, qu'appartient la bague trouvée par
M. Costa.

L'anneau d'or offre une remarquable ressemblance
avec ceux qui sont numérotés 2096 et 3601 dans le musée
du Louvre, tandis que le chaton ressemble aux types

24
loading ...