Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique du Département de Constantine — Sér. 4,2=33.1899(1900)

Page: 274
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/recconstantine1899/0326
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TROIS CITADELLES ROMAINES

DE LA

RÉGION DE SÉTIF

PAR

M. L. JACQUOT,

MEMBRE CORRESPONDANT

Parmi les nombreux vestiges que l'occupation ro-
maine a laissés dans la région de Sétif, nous avons
étudié, avec un intérêt tout particulier, certains points
fortifiés, auxquels nous donnerions volontiers les
noms de casbah, de citadelles ou de châteaux-forts,
selon l'impression du moment.

De ces ouvrages, les uns isolés ou, en tous cas,
relativement éloignés des grands centres, constituent
de véritables forteresses (nous dirions plus exacte-
ment des "forts d'arrêt") destinés, sans aucun
doute, à surveiller les principales voies de communi-
cation; les autres, situés dans des positions straté-
giques moins avantageuses, groupaient autour d'eux
une population souvent importante, mais ne pouvaient
guère servir que de "réduits" (j'allais dire de bordjs)
aux habitants que quelque événement politique venait
à troubler dans leur quiétude.

Les plus caractéristiques des citadelles visitées par
nous, durant les années 1895 et 1896, sont celles de
Magraoua, au sortir du grandiose défilé dit du Guer-
gour; de Draa-el-Gouba, à l'extrémité orientale du
loading ...