Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique du Département de Constantine — Sér. 4,10=41.1907(1908)

Page: 33
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/recconstantine1907/0060
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES YOIES ROMAINES

DE LA RÉGION DE jSÉTIF

AVANT-PROPOS

Sitifis était comme le pivot central de la Maurétanie Siti-
fienne, autour duquel rayonnaient en grand nombre les
routes et les chemins — plus ou moins importants — des-
tinés, celles-là à relier la grande cité avec les capitales et
les principales villes des provinces voisines, ceux-ci à la
mettre facilement en contact avec les différentes agglomé-
rations soumises à son administration immédiate. D'autres
voies unissaient, en outre, ces centres secondaires entre eux
et ceux-ci soit aux postes fortifiés construits sur la frontière
même ou aux points stratégiques de l'intérieur, soit aux
exploitations rurales éparses sur toute l'étendue du territoire.

Nous ne saurions mieux comparer ce réseau considérable
de voies de communication qu'à un immense filet aux
mailles serrées ou, mieux encore, à une gigantesque toile
d'araignée aux multiples fils, les uns partant d'un centre
unique, les autres se déroulant en spirale pour recouper les
premiers de distance en distance.

On s'imagine trop souvent que toutes les voies romaines
étaient, comme la Voie Appienne, de belles routes parfai-
tement tracées, rectilignes et bien dallées, ou tout au moins
loading ...