Viollet-le-Duc, Eugène-Emmanuel
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque carlovingienne a la renaissance (Band 5) — Paris, 1874

Page: 244
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/viollet1874bd5/0253
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
[ CAMAIL ] — 244 —

formait calotte rembourrée, recevait le heaume ou une cervetiére de
fer. Les jambes étaient armées de chausses fabriquées comme la
broigne (voyez en A), et s'attachaient chacune, par une courroie
latérale b, i la ceinture qui entourait la cotte de dessous, faite de
grosse toile en double avec plastronnage, et terminée par une jupe
très-courte prise sous les braies de toile, retenues de même par la
ceinture ou par la jupette de la coite, au moyen d'aiguillettes. Pour
faciliter le passage des pieds dans les bas-dc-chausscs armés, au-
dessus" du talon, en c (voyez le détail C), il était laissé une ouver-
ture que l'on bouclait quand les chausses étaient mises. Les braies
de dessous descendaient jusqu'aux talons, et étaient munies de
sous-pieds, pour ne pas être relevées par le frottement des chausses
armées.

La broigne, pendant le xmc siècle et.le commencement du xiv°,
était souvent portée par les piétons, archers et arbalétriers. Kllc fati-
guait moins que le haubert de mailles, qui n'était admis que pour les
hommes d'armes à cheval; et, comme nous l'avons dit, elle coûtait
moins cher.

Lorsque l'on commença d'adopter les plates, la broigne était
meilleure, sous ces plaques d'acier, que le- haubert de mailles.
.On cesse de porter la broigne vers le milieu du xiv* siècle,
c'est-à-dire au moment où l'on remplace les cottes d'armes flot-
tantes par des corselets et justaucorps composés de plaques de
métal assujetties à des pourpoints de peau ou d'étoffe fortement
rembourrés.

BUFFE, S. f. De l'italien buffa, partie du casque qui couvrait
les joues. (Voyez Barbute.)

C3

CABASSET, s. m. Casque sans visière ni gorgerin, et qui n'est
guère usité qu'à dater du milieu du xvi' siècle.

CAMAIL, s. m. Partie du vêtement de l'homme d'armes qui
couvre la tète et les épaules, et qui est faite de toile double ou de
peau d'abord, puis renforcée de petites plaques de fer rivées ou
d'anneaux cousus; puis enfin composée de mailles.
loading ...