Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Bearb.]; Haas, Wilhelm [Bearb.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dixieme): La Henriade: Poeme — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90793692]

Seite: 115
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd10/0123
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
CHANT CINQUIEME. u5
Le sanatique aveugle et le chrétien sincère (c)
Ont porte trop souvent le meme caractère ;
Ils ont même courage, ils ont mêmes désirs.
Le crime a ses héros, l’erreur a ses martyrs :
Du vrai zèle et du faux vains juges que nous sommes ,
Souvent des scéléracs ressemblent aux grands-hommeSi
Mayenne, dont les yeux savent tout éclairer,
Voit le coup qu’on prépare et feint de l'ignorer.
De ce crime odieux son prudent artifice
Songe à cueillir le fruit sans en être complice ;
11 laisse avec adresse au plus séditieux
Le soin d’encourager ce jeune furieux.
Tandis que des ligueurs une troupe homicide
Aux portes de Paris conduirait le perfide,
Des Seize en même temps le sacrilége effort
Sur cet événement interrogeait le sort.
Jadis de Médicis (6) l’audace eurieuse
Chercha de ces secrets la science odieuse,
Approsondit long-temps cet art surnaturel,
Si souvent chimérique $ et toujours criminel.
Tout suivit son exemple, et le peuple imbécille ,
Des vices de la cour imitateur servile ,
Epris du merveilleux, amant des nouveautés,
S’abandonnait en foule à ces impiétés.
Dans l’ombre de la nuit, sous une voûte obscure 5
Le silence a conduit leur assemblée impure.
A la pâle lueur d un magique ssambeau,
S’élève un vil autel dressé sur un tombeau :
H 2
loading ...