Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dixieme): La Henriade: Poeme — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90793692]

Page: 153
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd10/0161
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHANT SEPTIEME.
Il dit. En ce moment le héros ne vit plus
Qu’un alsemblage vain de mille objets confus :
Du temple des destins les portes se fermèrent ,
Et les voûtes des cieux devant lui s’éclipsèrent.
L’aurore cependant, au visage vermeil,
Ouvrait dans l’Orient le palais du soleil :
La nuit en d’autres lieux portait ses voiles sombres:
Les songes voltigeans suyaient avec les ombres.
Le prince en s’éveillant sent au fond de son cœur
Une force nouvelle, une divine ardeur:
Ses regards inspiraient le respect et la crainte;
Dieu remplirait son front de sa majesté sainte.
Ainsi quand le vengeur des peuples d’Israël
Eut sur le mont Sina consulté l’Eternel,
Les hébreux, à ses pieds couchés dans la poussière,
Ne purent de ses yeux soutenir la lumière.

Fin du septième Chant.
loading ...