Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingtieme = Siecle De Louis XIV., Tome I): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794249]

Page: 405
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd20/0413
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE LOUIS XIV. 4°5

Il eut soixante mille matelots. Des lois, aussisévères 1 6 S l
que celles de la discipline des armées de terre , 1682,.
retenaient tous ces hommes gressiers dans le devoir.
L’Angleterre et la Hollande , ces puissances mari-
times , n’avaient ni tant d’hommes de mer, ni de si
bonnes lois. Des compagnies de cadets dans les places
frontières, et des gardes-marines dans les ports, furent
instituées etcomposées de jeunes gens,qui apprenaient
tous les arts convenables à leur profession, sous des
maîtres payés du trésor public.
Le portdeToulon sur la Méditerranée fut construit Port de Tou.
<./••• r . , • rr j Ion construit,
a irais immenles, pour contenir cent vailieaux de
guerre, avec un arfenal et des magasins magnifiques.
Sur l’Océan, le port de Brest se formait avec la même
grandeur. Dunkerque, le Havre-de-Grâce se rem-
plissaient de vaisseaux. La nature était forcée à
Rochefort.

Enfin le roi avait plus de cent vaisseaux de ligne,
dont plusieurs portaient cent canons et quelques-uns
davantage. Us ne reliaient pas oisifs dans les ports.
Ses escadres, sous le commandement de Du-Quêne,

Invention
des galiotes
à bombes.

nettoyaient les mers infestées par les corsaires de
Tripoli et d’Alger.il se vengea d'Alger avec le secours
d’un art nouveau , dont la découverte fut due à cette
attention qu’il avait d’exciter tous les génies de sou
siècle. Cet art funeste, mais admirable , est celui des
galiotes à bombes , avec lesquelles on peut réduire
des villes maritimes en cendres. Il y avait un jeune
homme nommé Bernard Renaud, connu sous le nom

de petit Renaud, qui, sans avoir jamais servi sur les
vaisseaux, était un excellent marin à force de génie.
Colbert, qui déterrait le mérite dans l’obscurité, l’avait
C c 3
loading ...