Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 21
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0029
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CONFUSION DANS LE ROYAUME. 21
prête à se soulever. Il s’était formé des conspirations
contre le régent ; et cependant il vint à bout presque
sans peine de tout ce qu’il voulut au dehors et au
dedans. Le royaume était dans une confusion qui
fesait tout craindre, et cependant ce fut le règne des
plaisirs et du luxe.
Il fallut , après la ruine du système de Lafs , vis
réformer l’Etat; on fit un recensement de toutes les
fortunes des citoyens , ce qui était une entreprise

Mais à cette dernière époque toute cette habileté apparente disparut;
il imagina d’abord de dégoûter de l’argent comptant par des variations
rapides dans les monnaies : l’argent monnayé devenant par ce moyen
d’un usage incommode, et ceux qui avaient des monnaies anciennes ne
pouvant ni les employer dans le commerce , ni Ips vendre ayec avantage
comme matière, la valeur des billets devait augmenter ; mais cette hausse
était plus que compensée par la diminution de la confiance. Il finit par
défendre de garder de l’argent chez soi : l’effet de cette dernière loi fut
encore de rendre l’argent plus rare , mais aussi de faire tomber les billets
de plus en plus. Au milieu de toutes ces lois, le public de Paris occupé
non plus des fortunes qu’on pouvait faire en actions ou en payant ses
dettes en billets , mais de celles que l’agiotage de ces billets fesait espérer,
ne voyait encore qu’à demi l’illusion des projets de Lafs. Lui - même
ensin réduisit ses billets à la moitié de leur valeur ; alors le prestige qui
l’avait soutenu fut absolument disiipé, et Lafs fut obligé de quitter le
ministère et la France.
Telle est l’histoire abrégée de çe système , tel que nous avons pu Je
saisir au milieu de cette foule de lois et d’opérations qui se succédaient
avec une rapidité dont il n’y a peut-être jamais eu d’exemples.
L’ignorance où l’on était alors , principalement en France , sur la
nature et les esfets des opérations de ce genre , fut la seule cause du l'accès
momentané du système de Lafs, des révolutions prodigiejises qu’il causa
dans les fortunes; son esfet dans l’administration fut une banqueroute
partielle faite de la manière la plus injuste, la plus propre à multiplier
les désastres particuliers ; et il n’en eil resté dans les esprits que des préjugés
contre les billets de banque, qui cependant peuvent souvent être utiles,
soit pour diminuer le prix de l’argent et en laisi'er uné plus grandi
quantité pour le commerce étranger ou pour les différêns usages qu’on
peut faire de l’argent non monnayé, soit pour augmenter la production
et le commerce, en rendant la circulation plus facile et moins çoûteusç.
B 3
loading ...