Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 72
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0080
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
par lui-même, et de se mettre à la tête d'une armée.
Il se trouvait dans la même situation où fut soij
bisaïeul dans une guerre nommée, comme celle-ci ,
la guerre de la succession.
Il avait à soutenir la France et l’Espagne contre
les mêmes ennemis; c’est-à-dire contre l’Autriche,
l’Angleterre, la Hollande et la Savoie. Po>urse faire
une idéejuste de l’embarras qu’éprouvait le roi , des
périls où l’on était exposé et des ressources qu’il
eut, il faut voir comment l’Angleterre donnait le
mouvement à toutes ces secousses de l’Europe.

CHAPITRE VIII.
Conduite de l'Angleterre. Ce que sit le prince
de Conti en Italie.

O N sait qu’après l’heureux temps de la paix
d’Utrecht, les Anglais, qui jouissaient de Minorque,
et de Gibraltar enEspagne, avaient encore obtenu
de la cour de Madrid des privilèges que les Français
ses défenseurs n’avaient pas. Les commerçans anglais
allaient vendre aux colonies espagnoles les nègres
qu’ils achetaient en Afrique pour être esclaves
dans le nouveau monde. Des hommes vendus par
d’autres hommes , moyennant trente - trois piastres
par tête qu’on payait au gouvernement espagnol ,
étaient un objet de gain considérable ; caria com-
pagnie anglaise, en fourmillant quatre mille huit cents
nègres , avait obtenu encore de vendre les huit cents
loading ...