Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 398
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0406
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
398 PROGRES ET DECADENCE.
vente est un abus , c’est qu’elle ne fut produite que
par un autre abus, par la dissipation des sinances
de l’Etat. C’est une simonie beaucoup plus funeste
que la vente des bénésices de l’Eglise : car si un
ecclésiastique isolé achète un bénéfice simple , il n’en
résulte ni bien ni mal pour la patrie, dans laquelle
il n’a nulle jurisdiction ; il n’est comptable à per-
sonne : mais la magistrature a l’honneur, la fortune
et la vie des hommes entre ses mains. Nous cher-
chons dans ce siècle à tout perfectionner, cherchons
donc à perfectionner les lois.
CHAPITRE XLIIL
Des progrès de l’ejprit humain dans le fiècle
de Louis XV
TJN ordre entier aboli par la puisfance séculière,
la discipline de quelqu’autres ordres réformée par
cette puissance , les divisions même entre toute la
magistrature et l’autorité épiscopale , ont fait voir
combien de préjugés se sont dissipés, combien la
science du gouvernement s’est étendue , et à quel
point les esprits se sont éclairés. Les semences de cette
science utile furent jetées dans le dernier siècle ; elles
ont germé de tous côtés dans celui-ci, jusqu’au fond
des provinces , avec la véritable éloquence qu’on ne
connaissait guère qu’à Paris , et qui tout d’un coup
a sseuri dans plusieurs villes; témoin les discours
sortis ou du parquet ou de l’assemblée des chambres
de quelques parlemens , discours qui sont des chefs-
d’œuvre de l’art depenser et de s’exprimer, du moins
loading ...