Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 121
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0129
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GUERRE EN FLANDRE.

121

hollandais et de vingt-six bataillons. Les Autrichiens
n’avaient dans cette armée que huit escadrons. On
fesait la guerre pour eux dans la Flandre , qui a été si
long-temps défendue par les armes et par l’argent de
l’Angleterre et de la Hollande : mais à la tête de ce
petit nombre d’Autrichiens était le vieux général
Kœnigfeck , qui avait commandé contre les Turcs en
Hongrie, et contre les Français en Italie et en Alle-
magne. Ses conseils devaient aider l’ardeur du duc
de Cumberland et du prince de Valdeck. On comptait
dans leur armée au-delà de cinquante-cinq mille
combattans. Le roi laissa devant Tournai environ
dix-huit mille hommes, qui étaient postés en échelle
jusqu’au champ de bataille; six mille pour garder
les ponts sur l’Escaut et les communications.
L’armée était sous les ordres d’un général en qui
on avait la plus juste confiance. Le comte de Saxe
avait déjà mérité sa grande réputation , par de
savantes retraites en Allemagne et par sa campagne
de 1744 ; il joignait une théorie profonde à la pra-
tique. La vigilance, le secret, l’art de savoir différer
à propos un projet et celui de l’exécuter rapidement,
le coup d’œil, les ressources , la prévoyance étaient
ses talens, de l’aveu de tous les officiers : mais alors
ce général consumé d’une maladie de langueur était
presque mourant. Il était parti de Paris très-malade
pour l’armée. L’auteur de cette histoire l’ayant
même rencontré avant son départ, et n’ayant pu
s’empêcher de lui demander comment il pourrait
fairé dans cet état de faiblesse, le maréchal lui
répondit : Il ne s’agit pas de vivre , mais de partir.
Le roi étant arrivé le 6 mai à Douai, se rendit 1745-
loading ...