Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 306
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0314
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
3c6 L A L L 1.
ennemis , que la compassion devait diminuer,
augmenta. Il fut quinze mois en prison sans qu’on
l'interrogeât.
En 1764 il mourut à Paris un jésuite nommé
Lavaur , long-temps employé dans ces millions des
Indes, où l’on s’occupe des affaires prosanes sous
le prétexte des spirituelles, et où l’on a fouvent
gagné plus d’argent qued’ames : ce jésuite demandait
au ministère une pension de quatre cents livres pour
aller faire son salut dans le Périgord fa patrie, et
l’on trouva dans sa calsette environ onze cents mille
livres dellets, soit en billets, soit en or ou en
diamans. C’est ce qu’on avait vu depuis peu à
Naples à la mort du fameux jésuite Peppe, qu’on
fut prêt de canoniser. On ne canonisa point Lavaur
mais on séquestra ses trésors. II y avait dans cette
calsette un long mémoire détaillé contre Lalli, dans
lequel il était accusé de péculat et de lèse-majesté.
Les écrits des jésuites avaient alors aussi peu de
crédit que leurs personnes proscrites dans toute la
France ; mais ce mémoire parut tellement circons-
tancié , et les ennemis de Lalli le firent tant valoir
qu’il servit de témoignage contre lui.
L’accusé fut d’abord traduit au châteletet bientôt
au parlement. Le procès fut inftruit pendant deux
années. De trahison , il n’y en avait point; puisque
s’il eût été d’intelligence avec les Anglais, s’il leur
eût vendu Pondichéri, il serait resté parmi eux. Les
Anglais d’ailleurs ne sont pas absurdes ; et c’eût été
l’être que d’acheter une place affamée qu’ils étaient,
surs de prendre, étant maîtres de la terre et de la
mer. De péculat, il n’y en, avait pas davantage „
loading ...