Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 366
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0374
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
366 DE LA CORSE.
que jamais ; le poids de leurs chaînes étant devenu
insupportable, leur malheur ranima leur courage.
La famille d'Ornano i qui depuis se réfugia et
brilla en France, voulut faire en Corse ce que les
Dorias avaient fait à Gènes , rendre la liberté à leur
patrie, et cette famille d'Ornano était digne d’un si
noble projet ; elle n’y réussit pas : le plus grand
courage et les meilleures mefures ont besoin de la
fortune. Le roi de France Henri II qui secourait
déjà les Corses , pour les subjuguer peut-être, fut
tué dans un tournoi.
Les d’Ornano , n’ayant plus l’appui dangereux de la
cour de France, en implorèrent un plus dangereux
encore, celui des Ottomans. Mais la Porte dédaigna
de se mêler des querelles de deux petits peuples qui
se disputaient des rochers suries côtes d’Italie. Les
Corses relièrent asservis aux Génois ; plus ces
insulaires avaient voulu secouer leur joug, plus
Gènes l’appesantit.
Les Corses furent long-temps gouvernés par une
loi qui ressemblait à la loi veimique ou vestphalienne
de Charlemagne, loi par laquelle le commilsaire délé-
gué dans l’île condamnait à mort ou aux galères, sur
Une insormation secrète , sans interroger l’accüsé,
sans mettre la moindre formalité dans son jugement.
La sentence était conçue en ces termes, dans un
tegistre secret : Etant informe en ma confciencc que tels
et tels font coupables ,ge les condamne à mort. Il n’y avait
pas plus de formalité dans l’exécution que dans la
sentence. Il esl inconcevable que Charlemagne ait
imaginé une telle procédure qui a duré cinq cents
ans en Vestphalie, et qui ensuite a été imitée chez
loading ...