Ballu, Albert
Les ruines de Timgad (antique Thamugadi) (Band 1) — Paris, 1897

Seite: 1
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ballu1897bd1/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES RUINES DE TIMGAD

(THAMUGADI)

CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

A quelques lieues de la route de Biskra, devenue la sta-
tion hivernale et balnéaire par excellence, l'Afrique française
offre au voyageur le spectacle aussi attrayant qu'instructif
de la résurrection d'une antique cité romaine, récemment
tirée d'un oubli douze fois séculaire par les soins de l'admi-
nistration des Beaux-Arts.

La Thamugadi des Romains, l'actuelle Timgad*, fièrement
campée au pied du revers Nord de la chaîne des Aurès ou
Aouras, a, grâce au linceul de cendres dont elle fut recou-
verte au moment de sa destruction, conservé le vivant aspect
que présente aux touristes Pompéï, la merveille de l'Italie.

L'histoire de Thamugadi est celle de la Numidie aux
époques impériale, vandale et byzantine, et elle disparaît
lors de l'invasion dévastatrice des Arabes, dont les hordes
fanatiques jettent comme un immense voile sur les souvenirs
laissés dans les pays si longuement et si patiemment con-
quis par la ville éternelle.

C'est donc l'histoire de la Numidie qu'il convient d'es-
quisser tout d'abord, en indiquant dans quelle succession de
faits antérieurs la cité numide a trouvé sa raison d'être :

I. En grec TajioilyaSiv.
loading ...