Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: LXXXVIII
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0102
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
IxXXVÜj MÉMOIRES SUR LA VIE
il voit à Ferrare, l’Arioste ; à Bologne, six cents
écoliers assidus aux leçons de jurisprudence que
donnait le professeur Ricini, et de ce nombre Al-
ciat, qui, bientôt après, en rassembla huit cents,
et qui effaça la gloire de Barthole et d’Accurse; à
Florence, Machiavel, les historiens Guichardin et
Paul Jove, une université florissante, et cette mai-
son de Médicis auparavant bornée aux opérations
du commerce, alors souveraine et alliée à plusieurs
maisons royales, qui montra de grandes vertus
dans son premier état, de grands vices dans le se-
cond, et qui fut toujours célèbre, parce qu’elle
s’intéressa toujours aux lettres et aux arts ; à Sienne,
Mathiole travaillant à son commentaire sur Dios-
coride ; à Rome, Michel-Ange élevant la coupole
de Saint-Pierre , Raphaël peignant les galeries du
Vatican ; Sadolet et Bembe, depuis cardinaux, rem-
plissant alors auprès de Léon X la place de secré-
taires; le Trissin donnant la première représenta-
tion de saSophonisbe, première tragédie composée
par un moderne; Béroald, bibliothécaire du Vati-
can, s’occupant à publier les Annales de Tacite
qu’on venait de découvrir en Westphalie, et que
Léon X avait acquises pour la somme de cinq cents
ducats d’or ; le meme pape proposant des places aux
savans de toutes les nations qui viendraient résider
dans ses états, et des récompenses distinguées à ceux
qui lui apporteraient des manuscrits inconnus.
loading ...