Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 302
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0436
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
3oa introduction au voyage
ne font pas tout ce qu’elles veulent, c’est quelles
n’osent pas tout ce qu’elles peuvent. Forcé par les
circonstances de servir les ennemis de sa patrie,
il lui fut aussi facile de gagner leur confiance par
son ascendant que de les gouverner par la sagesse
de ses conseils. 11 eut cela de particulier, qu’il fit
toujours triompher le parti qu’il favorisait, et
que ses nombreux exploits ne furent jamais ter-
nis par aucun revers ’.
Dans les négociations, il employait tantôt les
lumières de son esprit, qui étaient aussi vives que
profondes ; tantôt des ruses et des perfidies que
des raisons d’état ne peuvent jamais autoriser 2;
d’autres fois la facilité d’un caractère que le be-
soin de dominer ou le désir de plaire pliait sans
effort aux conjonctures. Chez tous les peuples,
il s’attira les regards et maîtrisa l’opinion pu-
blique. Les Spartiates furent étonnés de sa fru-
galité , les Thraces de son intempérance , les
Béotiens de son amour pour les exercices les plus
violens, les Ioniens de son goût pour la paresse
et la volupté , les satrapes de l’Asie d’un luxe
qu’ils ne pouvaient égaler 3. Il se fût montré le
plus vertueux des hommes, s’il n’avait jamais eu
l’exemple du vice ; mais le vice l’entraînait sans
1 Plut, in Coriol. t. i , p. a33. Nep. in Alcib. cap. 6. — 2 Thu-
cyd. lib. 5 , cap. 45 ; lib. 8 , cap. 82. Plut, in Alcib. p. 198.— 3Id.
ibid. p. ao3. Nep. ibid. cap. 11.
loading ...