Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Société Française de Reproductions de Manuscrits à Peintures [Editor]
Bulletin de la Société Française de Reproductions de Manuscrits à Peintures — 6.1922

DOI article:
Boinet, Amédée: Choix de miniatures détachées: conservées au Musée de Cluny, a Paris
DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.42050#0011
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
CHOIX DE MINIATURES DÉTACHÉES
CONSERVÉES AU MUSÉE DE CLUNY, A PARIS

INTRODUCTION
Le Musée de Cluny possède une petite collection de manuscrits à peintures, au
nombre de onze, tous des livres d’heures d’origine française, et une série de miniatures
détachées, provenant de volumes de genre assez varié. Les livres d’heures \ qui
datent du xve siècle ou du début du xvie, ne présentent en général aucun intérêt au
point de vue artistique ; ils sont d’une exécution,'soit médiocre, soit très courante.
Deux seulement méritent d’être cités à part : le n° 14.268 (premier quart du xve siècle,
don Rochard, 1903), qui contient quelques petites peintures d’une certaine finesse, où
se révèle une influence italienne marquée, et surtout le n° 1813 (début du xvie siècle) 1 2,
illustré abondamment, à chaque page, soit par de grandes miniatures, soit par des enca-
drements contenant des scènes de la vie champêtre (chasse, pêche, etc.), des représen-
tations de la vie du Christ et de celle de David, des figures de prophètes, d’apôtres, de
saints, de sibylles, enfin, une danse macabre (fol. 76-87 v°), accompagnée de vers en
français3.
La série des miniatures détachées est beaucoup plus intéressante. Quelques-unes
d’entre elles, qui proviennent d’un don anonyme*fait au musée le 6 novembre 1885, sont
assez remarquables par la qualité de leur exécution et doivent être tout particulièrement
signalées. Ce sont : deux feuillets du xne siècle ayant appartenu à un manuscrit (évangé-
• liaire ?) d’origine allemande (nos 11.308-11.309); deux autres (nos 11.315-11.316) arrachés à
un missel exécuté au début du xv° siècle, peut-être dans l’atelier du « maître des Heures
du maréchal de Boucicaut », soit pour Gérard de Montaigu, évêque de Poitiers, puis de
Paris, soit pour son frère Jean, évêque de Chartres, puis archevêque de Sens ; enfin une
grande page de missel (n° 11.317) de l’école de/Touraine, provenant, comme nous le
démontrerons plus loin, d’un manuscrit de la Bibliothèque Mazarine (n° 412) et qu’on
1. Ils portent les n°s suivants : 1794 (provenant du couvent des Récollets de Strasbourg-), 1796, 1797, 1798,
1799, 1800, 1812(relié aux emblèmes de Henri III, roi de France), 1813, 10.955, 13.966 et 14.268.
2. Sur ce manuscrit, voir Du Sommerard, Les Arts au moyen âge, t. V (1846), p. 156-158 ; album, 6e série,
pl. 22-24 et 36. Il a été considéré autrefois, absolument à tort, comme ayant appartenu à Anne de Bretagne.
3. Nous noterons aussi que le Musée de Cluny possède deux manuscrits hébreux avec décoration marginale,
vignettes ou têtes de chapitres enluminées; l’un est un rituel du xve siècle (don de la baronne Nathaniel de
Rothschild), l'autre, le plus intéressant des deux, un livre de prières daté de 1512 (don de M. Rodolphe Kann)
Voy. Moïse Schwob, Manuscrits hébreux du Musée de Cluny, dans Revue des Éludes juives, 1905, p. 136-139
3 fig.
 
Annotationen