Cagnat, René
Lambèse — Paris, 1893

Page: 62
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1893/0068
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LAMBÈSE

doux forums et le temple d'Esculape, plus loin l'arc de Sévère
et par derrière, la forteresse byzantine reconnaissable à un bou-
quet de mûriers qui la précède, plus loin encore l'immense
nécropole qui s'étendait à l'est de la ville, la colline qui fut
l'amphitéâtre, le rectangle du camp avec la masse du prétoire,
et tout au fond la rangée de collines qui enserrent la plaine de
Balna. En présence de cet ensemble aujourd'hui ruiné, couvert
de. terres et d'herbes, mais qu'on sent avoir été jadis d'une
extrême importance, on peut se figurer le spectacle qui s'offrait
aux dévots du dieu de Neptune et aux oisifs qui se promenaient
dans les jardins voisins de son sanctuaire, alors que la colline
de Lambèse était couverte de maisons, très semblables sans
doute d'aspect aux maisons arabes actuelles, d'arcs de triomphe,
de temples et d'édifices de toute sorte; alors que le forum était
peuplé de statues de bronze et de marbre, que les rues étaient
pleines d'hommes et de femmes habillées de couleurs brillantes;
que les remparts du camp étaient garnis de sentinelles et de
machines de guerre et que la voie Septimienne était parcourue
tout le jour par des fantassins et des cavaliers aux armes étin-
celantes.

Ce n'est pas sans émotion que l'on peut, du haut de ce mame-
lon désert, faire revivre un instant sur le terrain tout ce passé
de féconde activité; car là ont vécu, ont aimé, ont souffert
pendant trois siècles trente ou quarante mille hommes. Ce n'est
pas non plus sans tristesse ; car tout cela est pour toujours fini.
Qu'est-ce maintenant, que sera-ce jamais que la commune de
Lambèse, comparée à la légion 111» Auguste et au « splcndidis-
sime municipe Aurelium Lambaesis! »

Du temple de Neptune un chemin ramène directement au
village do Lambèse, où il ne nous reste plus à visiter que les
musées.
loading ...