Cagnat, René
Musée de Lambèse: promenades archéologiques en Algérie et en Tunisie — Paris, 1895

Page: 14
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895/0024
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
14 LE MUSÉE DE LAMBÈSE

cette date, la légion se recrutait donc surtout en Asie. Celle qui
vient ensuite, par ordre chronologique, est d'une vingtaine d'années
plus récente(,); sur soixante-neuf légionnaires, dont la patrie est
mentionnée, trente-trois appartiennent à l'Afrique, le reste aux pro-
vinces danubiennes, ce qui indique une progression assez forte dans
l'élément africain. Sur une liste de i66(2), on ne trouve plus qu'un
seul nom de soldat étranger à l'Afrique. Dès lors, la province d'Afrique
et celle de Numidie fourniront toutes les recrues à la légion; c'est
ce que prouvent les autres listes du musée qui ne sont pas datées, il
est vrai, mais où l'absence de tout gentilice impérial rappelant Ha-
drien, Antonin le Pieux ou Marc-Aurèle, trahit une époque posté-
rieure au milieu du IIe siècle(3). Il est assez curieux de constater que
presque tous ces catalogues militaires ont été dans la suite
utilisés dans des constructions ; ils ont servi à faire de grosses bases
de colonnes, et même des chapiteaux ; ceux qui surmontaient les deux
grandes colonnes encore debout, devant la porte sud du prétoire, ont
été précisément taillés dans des piédestaux de cette espèce.

Une catégorie de monuments tout à fait spéciale et propre
au camp de Lambèse, est celle que l'on a coutume de désigner
aujourd'hui, dans le langage courant, sous le nom de Schala. On
nomme ainsi des hémicycles de pierres dont la courbe est plus ou
moins prononcée, accostés de pilastres; on en trouvera un type à la
planche VII (inscriptions du tabularium principis)^. Il est probable
qu'ils garnissaient le fond de petites chapelles terminées par des absi-
dioles. Sur la face courbe de la pierre était inscrite une dédicace aux
empereurs régnants, suivie d'une formule à peu près constante; il y
est dit que les auteurs du monument ont fait de leurs deniers uneschola,
et qu'à l'occasion de cette solennité ils ont fondé un collège ; puis

(1) C. I. L., VIII, 18085; Mommsen, (3) Ibid., 2565, 2566, 2567, 2568, 2569,
loc. cit., p. 9; R. Cagnut, op. cit., p. 360. 18087.

(2) C. /. L., VIII, 18067. (4) Aid., 18072.
loading ...