Jéquier, Gustave ; Ägypten / Maṣlaḥat al-Āṯār [Editor]
Le monument funéraire de Pepi II (Band 2): Le temple — Le Caire, 1938

Page: 6
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/jequier1938bd2/0016
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
6

LE MONUMENT FUNÉRAIRE DE PEPI II.

massif à degrés, construit en petits matériaux grossièrement taillés et assemblés au moyen d'un
mortier de ntafln, dont l'aspect extérieur est exactement celui des constructions modernes en
pierre, de la région. Des cinqù) gradins qui constituent l'ensemble de l'armature de la pyramide,
seuls les inférieurs ont été dégagés; ce déblaiement partiel fait voir qu'ils présentent tous un fruit
bien caractérisé, et que la face supérieure de chacun d'eux est également inclinée vers l'extérieur.
3. Sur ce gigantesque escalier à quatre faces, un revêtement étalait les surfaces régulières
qui donnaient à la pyramide son aspect caractéristique. Ici la matière employée est le calcaire
lin de Tourah, taillé en blocs de o m. y5 de hauteur^, assemblés par simple jointoiement, sans
mortier; toutes les faces des blocs étaient verticales ou horizontales sauf celle de la face extérieure
seule apparente, qui présentait un angle de 53°, et qui était soigneusement parée. La base de
chaque face de la pyramide mesurant y8 m. 6o (3), la hauteur totale, à l'extrême pointe, devait
être de 5s m. îo environ, soit îoo coudées, le rapport entre la longueur de la base et la hau-
teur de la pyramide étant ainsi de 3 à 9.
Tout ce revêtement a disparu, à l'exception de quelques blocs de l'assise inférieure, encore
en place et d'après lesquels nous pouvons aisément reconstituer l'ensemble; un remplissage de
matériaux de toutes dimensions, entassés sans grand soin occupe le vide séparant la construction
interne du revêtement.
Avant l'achèvement des travaux ou tout au moins encore sous le règne de Pepi II, une modi-
fication très importante fut apportée au plan primitif, pour une cause que nous ignorons, mais
qui probablement n'est autre qu'un accident ou une menace d'accident, par exemple un tas-
sement ayant provoqué des lissures ou même fait écrouler une partie du revêtement élevé sui-
des fondations insuffisantes. Le fait est qu'à un moment où le revêtement était déjà en place et
complètement paré on éleva tout autour de ses assises inférieures une large ceinture de pierre
reposant sur des fondations bien appareillées, en blocs d'une coudée d'épaisseur, sur trois lits
superposés. Sur la face nord et près de l'angle sud-est de la pyramide, il reste en place quel-
ques blocs de ce socle, encore appuyés contre le revêtement sur lequel ils plaquent exactement,
l'angle de la surface de contact correspondant à celui de la pente de la pyramide; ces blocs ont
la même épaisseur que ceux du revêtement, la hauteur du socle étant de deux, peut-être
même de trois blocs; sa largeur peut être évaluée approximativement, d'après le tracé des fon-
dations, à 6 m. 5o.
Le creusement du fossé destiné à recevoir les fondations du socle qui fait tout le tour de la
pyramide d'une des murailles du temple à l'autre, amena de sérieuses transformations dans les
constructions déjà achevées; ainsi le mur d'enceinte dut être démoli et reconstruit quelques
mètres plus loin (voir plus bas); on dut détruire également la petite chapelle érigée sur l'orifice
du souterrain et dont j'ai retrouvé plusieurs bas-reliefs remployés dans les fondations du socle
O La partie supérieure du monticule n'ayant pas été entièrement dégagée, je ne puis indiquer ce chiffre que comme
très probable, mais non absolument certain.
^ La première assise, pius haute que les autres dans toutes les pyramides, atteint o m. 88, le chiffre de o. m. y5 est
celui de la deuxième assise, et sans doute des suivantes qui ont disparu.
Ce chiffre correspond à i5o coudées; fa coudée employée par ies architectes de Pepi est foin d'avoir une rigidité
absofue, et peut varier de plusieurs millimètres en plus ou en moins du chiffre de o m. 5ao admis généralement.
T. I, Le royaL p. a à 5.
loading ...