Jéquier, Gustave ; Ägypten / Maṣlaḥat al-Āṯār [Editor]
Le monument funéraire de Pepi II (Band 2): Le temple — Le Caire, 1938

Page: 67
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/jequier1938bd2/0077
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LOCAUX ACCESSOIRES.

67

LOCAUX ACCESSOIRES.
Les quatre sattes principales du temple occupent à peine un tiers de sa surface totale, le
reste du monument, au nord et au sud, étant consacré à une série de pièces beaucoup plus
petites, disposées en cinq groupes distincts et ayant, avec leurs murs nus, non parés, le carac-
tère de chambres de débarras, de magasins, nullement de salles de culte.
Les deux groupes du sud, dépendants l'un de l'autre, sont accessibles par une seule porte
ouvrant dans l'angle sud-est du vestibule, porte en granit du petit modèle, avec système de
fermeture identique à celui des autres monuments royaux de l'époque d), mais sans les trous
d'insertion des deux gros verrous; ainsi du vestibule on devait pouvoir ouvrir et fermer ces ma-
gasins, mais non les verrouiller de l'intérieur.
Le local à peu près carré dans lequel cette porte donne accès est partagé en cinq grandes
stalles par quatre parois transversales partant du mur sud, disposées en dents de râteau et lais-
sant le long du mur nord un large passage, lequel aboutit, à l'ouest, à une autre salle divisée
de la meme façon que sa voisine en cinq stalles ouvertes, mais orientées est-ouest. Le mur du
fond de cette deuxième série de chambrettes étant très en avant de la ligne marquant le revê-
tement de la pyramide, il y a tout lieu de croire qu'il v avait ici, comme dans le temple
funéraire d'Ounasd) un couloir transversal se terminant en cul de sac ou plutôt servant de cage
à un escalier, l'hypothèse d'une porte de sortie sur la cour du sud étant très peu vraisemblable.
Dans les temples funéraires de la dynastie d), les locaux correspondant à ceux-ci sont
constitués par des séries de petites pièces semblables pourvues chacune d'une porte et d'un petit
escalier montant à un étage supérieur aujourd'hui disparu. Dans celui de Pepi la disposition est
plus simple, les chambrettes n'ayant ni portes ni escaliers; leur étroitesse donne à croire qu'elles
étaient basses et surmontées d'un étage desservi par un escalier unique pour les deux groupes d);
si tel est réellement le cas, la seule place possible pour cet escalier serait à l'extrémité du cou-
loir transversal du fond.
Une partie de ces locaux a été reconstruite après le déblaiement et couverte, de manière à
servir d'abri aux fragments provenant du sanctuaire et partiellement reconstitués.
Les petites chambres qui occupent toute la partie nord du temple sont à peu près semblables
comme dimensions à celles du sud, mais distribuées d'une toute autre façon. Une première série
de quatre stalles orientées sud-nord communiquait avec la salle des statues par une porte de
granit faisant vis-à-vis à celle du vestibule; ici les murs soigneusement parés semblent indiquer
qu'un autre emploi était réservé à ces chambrettes qu'à celles du sud qui n'étaient sans doute
que de simples magasins à provisions, tandis que celles-ci auraient plutôt été affectées à la con-
servation des accessoires du culte célébré dans la salle voisine. Aucune indication toutefois ne
^ p. q, présente une fermeture exactement semblable.
Renseignement fourni par M. J. P. Lauer.
BoRCHARDT, &.<? AoA?g'.s' SaAM-rë, L P* a 2-2^; 60-61; p. 32-33.
La disposition serait la même que dans les magasins situés au sud du grand vestibule d'entrée (voir vol. 111).

9-
loading ...