Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Jomard, Edme François [Editor]
Description de l'Égypte: ou recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l'expédition de l'armée française, publié par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand (Band 2,2,4: Planches 4): Antiquités — Paris, 1817

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.4725#0028
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
ANTINOÉ.

à sa gauche, la grande rue transversale, bordée de colonnes, et dans le
fond, la chaîne Arabique, percée de carrières. Les buttes qui remplissent j
presque tout l’espace, représentent les décombres de I ancienne ville, j
des débris de maisons, et, du côté gauche, les restes de I enceinte. j
1. Portion de la rue principale , bordée de colonnes de l’ordre j
Dorique Grec. \
2. Hippodrome. J
Tombeau de cheykh A’bâdeh, santon qui a donné son nom \
au village bâti sur les ruines d’Antinoé. j
4- Entrée d’une grande grotte ou carrière. S
j. Restes d’un édifice qui a servi de bain public. J
6. Porte de l’est. j
7. Restes d’un édifice à colonnes cannelées. )
8. Tombeaux Musulmans. j
p. Entrée de carrières très-étendues.
10. Caravane Arabe , passant dans le desert. J
1 1. Ouverture de la grotte ou carrière principale, ayant une grande \
quantité de ramifications souterraines. Un de ces chemins, selon ■
le rapport des gens du pays, conduit à Bercheh, village situé à j
environ un myriamètre d’Antinoé. j
PLANCHE 55.
Vue du Portique du Théâtre. J
Cette vue est prise du côté du nord, du point A (voyezplanche p3). j
Elle fait voir l’état actuel de la façade du portique et les débris de co-
lonnes et de chapiteaux dont le sol est jonché. Derrière le portique est (
le reste de l’amphithéâtre. A droite est le Nil, avec le commencement
du bois de dattiers qui borde le fleuve et les ruines de la ville. Des S
fellah sont accroupis devant le portique ; à gauche , des ingénieurs \
Français sont occupés à dessiner les ruines. (Voyez la planche p 68) J
PLANCHE 56. I
Plan , Élévation, Coupes et Détails du Portique du Théâtre. J
Les dimensions de toutes les parties de ce portique ont été mesurées \
deux fois avec le plus grand soin, afin que l’on puisse comparer exac-
tement cet édifice , qui appartient au commencement de la decadence <1
de l’art, avec ceux du même genre élevés dans les siècles précédens. J
Le lecteur qui voudra faire ce parallèle, pourra donc consulter avec S
confiance les mesures et les cotes gravées sur cette planche. Les J
dimensions qui ne sont pas cotées, ont été construites avec précision J
et peuvent être mesurées sur l’échelle. \
Fig. 1. Plan des restes du portique, pris au niveau du sol de cet !
édifice. (Voyez ab,^. y. ) \
Le theatre etoit placé au sud-est, du côté marqué H; consultez -
le plan général. i
b, b. Arrachemens de murailles. On a trouvé, dans cette partie J
de l’édifice, les restes d’un ordre Ionique, qui paroît avoir (
existe dans la direction de ces murailles.
C,C. Piliers avec demi-colonnes cannelées et de l’ordre Dorique. j
e. Mur en brique. >
L’élévation postérieure du côté a est entièrement pareille à celle \
du côté CD. Les entre-colonnemens sont mesurés d’un socle de !
colonne à l’autre. (
Fig. 1 . Plan en grand de la partie b d de la fig. 1. J
a. Arrachement de muraille dans la partie où l’on croit qu’il J
existoit une galerie d’ordre Ionique. |
b. Ai rachement de mur. i

Fig. 2. Élévation du portique en arrière des colonnes, prise sur la
ligne AB. (Voyez fig. z. ) Le stylobate est figuré en coupe.
On a restauré le haut de la porte et les huit dernières assises.
Fig. y Élévation du portique sur la ligne CD, fig. 1. Les six
marches, quoique peu sensibles aujourd’hui, ont été ajoutées
pour arriver à la hauteur de la base des colonnes et du sol du
portique. Le fronton n’existe plus; on l’a ici représenté par des
lignes ponctuées, en se fondant sur ce que d’anciens voyageurs
ont dit l’avoir vu en place. Le fût est composé de cinq pierres :
la deuxième , à partir du bas, a 2,m, 1 8 ; la cinquième ou dernière
a 2m,43; la colonne a vingt-quatre cannelures.
Fig. 4- Double plan de la colonne du portique. La moitié supé-
rieure est une section horizontale prise au sommet du fût
au-dessous de l’astragale , ligne a b , fig. p. La profondeur
de la cannelure creuse a été mesurée à la partie moyenne,
au point où finissent les cannelures pleines.

La moitié inférieure est une section prise à la hauteur de la nais-
sance des cannelures pleines, ligne a b , fig. p.
Fig. j. Détail de la base de la colonne et de la partie inférieure

du fût.


i4. Profil du chambranle des deux petites portes. (Voyez en d,

Fig-

Fig.

Fig-

Fig.

Nota. Le profil de la base est gravé plus correctement dans la fig. 8.
Fig. 6. Plan du chapiteau, pris à la hauteur a b , fig. p, et vu en
dessous. L’ornement du tailloir n’est qu’indiqué.
Fig. 7. Détail du chapiteau et de la partie supérieure du fût. Le
diamètre du chapiteau, excédant beaucoup celui du fût, pré-
sente une incorrection qui annonce la décadence du style.
L’ornement du tailloir n’a pas été copié tel qu’on l’a figuré ici.
La cote om, 1 8j exprime toute la largeur de la volute; les
milieux des feuilles sont à o’n,j2. de distance l’un de l’autre.
Fig. 8. Profil de la base en grand.
Fig. c). Profil du chapiteau en grand; projection sur la ligne AB,
fig. 6. On a indiqué une coupe pour l’effet du dessin.
10. Détail en grand d’une des fenêtres percées dans le massif
du portique.
1 1. Détail de la base du pilastre, qui accompagne les fenêtres
percées dans le massif.
12. Coupe dans le massif, pour faire voir l’appareil et la saillie
des pierres.
13. Profil du chambranle de la grande porte. (Voyez en c,

ij. Détail d’une des colonnes d’ordre Ionique, trouvées auprès
du portique, dans la direction b b , fig- i-

P LANCEE 57.
Vue de VArc de triomphe.

La vue est prise du point B, planche pp Ce monument est
le mieux conservé de tous ceux de la ville. Il ne manque à l’édifice
aucune partie qui puisse en rendre la restauration douteuse. Devant
les petits pilastres Corinthiens, il y avoit des colonnes de granit,
qui manquent entièrement; il ne reste que les piédestaux en place,
et ils sont tres-ruines, comme 011 le voit dans la gravure. Devant l’arc
de triomphe, on aperçoit le village de Cheykh A’bâdeh; entre les
maisons et le monument, sont des colonnes de granit encore de-
bout. (Voye^ les explications de la planche p8 et de planche pj.)
Les dattiers, qui sont en grand nombre autour de I édifice, con-
tribuent à rendre ce point de vue un des plus pittoresques des
 
Annotationen