Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Supplement 1): Les dieux des grecs et des romains / Dii graecorum et romanorum — Paris, 1724 [Cicognara, 2493-11]

Page: 47
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1724/0147
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JUPITE R;

47

LIVRE II.

Qui comprend Jupiter, & ses frères & sœurs, Junon ,
Vesta, Neptune, Pluton & Cerés.
CHAPITRE PREMIER.
/, Jupiter Coloffid de Verstille ëft un chef à'œuvre. II. Venu de Rome à Be-
fànçon- çt) de Befançon a Ver/aille. III. Enumerathn des principalessiatuès
de Jupiter, qui étaient dans l'ancienne Rome. IV. Ce Jupiter f droit être celui
de S&mos tnmsporté a Rome, &fait pur le fameux Mjron ; preuves.
I. TT E Jupiter de la planche qui suit represente la ssafuë ColosTalle de p L,
Jupiter \ qu'on voit dans le jardin de Versaille ' au fond d une allée j XVIII.
à main gauche en deseendant vers le Théâtre d'eau. Cette statuë x
est de la plus belle antiquité , & ne cède en rien aux Hercules Farnezes,
aux Apollons de Belveder, aux Mtlcagres de Piccliinîj& à quelques autres
statuës antiques, qui font aujourd'hui l'admiration de tous les connoiiteurs.
Elle a eu le destin deplusicurs autres pièces excellentes, qui ont e'té iong-
tems négligées , ou regardées simplement comme de beaux ouvrages,
sans qu'on s'apperçut qu'elles meritoient de tenir rang parmi ce petit nom-
bre de miracles de l'art, qui se distinguent au deïTus de tous les autres. Tel
est ce tronçon de statuë qu'on montre aujourd'hui au Belvedcr du Vatican,
& qu'on appelle le torfb de Miquelange, parce que ce fut ce grand homme
qui reconnut le premier que cette statuë mutilée , qui n'a ni tête, ni bras,
ni jambes, étoit un des plus beaux ouvrages qui soit sorti des mains des

L I

E R II.

Quijo-oem co?npleclitur &Jratres ipsius ac forons^Junonem3V'eft'am.i
Neptunum , Plutonem, Cererem.
CAPUT PRIMUM.
I, Jupiter Colofsœus Vcrfaliis egregimn $•
ftnydarijjimum opes. II. Roma Vcfoiitio-
nem , Vcfontïone Verfalias tranjlaius.
III. Ennmenmtur prœcipuœ Jouis ftatuœ
qiiic in Roma vetéri erant. IV. Hic Ju-
piter viàctur ex Samo Romam tranjlœtuj,
& opus csie Myronis.
I. TUpiteu ille qui in sequenti Tabula conspici-
B tur, Jovcm illum Colollàmm repra

l hortis Versalianis vilitur,
diali ambulacro, ad licvam dcscciulenribus ad Thea-
trum , ut vocant, aquaricum. Marc statua clcgan-
cîssimarri antiquica

:etn redolec, nec inserior est

eximiis illis sculptorix artis opinais , Hercule Far-
nesiario, Apolline Rclvcderenlï, MeleagroPiccKi*
niensi , aliisquc veteribus itatuis , qua: luijuimodi
rerum périras in sui admirationem rapiunt. Idip-
sum il!i quod aliis excellent! ssîmis datais accidit,
qua: diu aut rieglecïa: fuerunt, yel easblumexi-
(limapone habita;, qua(i alîquid non vulgare prs
se fescehtj nec tamên adverteretur eas cuiri carte-
ris artis mirâculis locandas elle, qua; prœ reliquis
omnibus suspiciebantur, Hiijusmodi est ille stactûe
tnincus qui hodieque in Belvédère Vaticani visi-
tur. , vûlgarique idiomate appellatur 5 il rorso di
MkheUmgtlo ; quoniam insignis ille vit prior ani-
madveccit liane truncam ltaciian),capicc,biadiiis3
cruribùsque muciïam, inter praîstantiuîma peritisïï-
moruin sculptorum opêcaeilè computandani : pari
loading ...