Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Supplement 1): Les dieux des grecs et des romains / Dii graecorum et romanorum — Paris, 1724 [Cicognara, 2493-11]

Page: 174a
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1724/0396
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
S74 SUPPLEMENT DE L'ANT. EXPLIQ^Liv. V.

LIVRE V.
Escukpe, Rome, lesDioscures, Nemesis, lat'ortune,
les Génies, Lares, & Pénates.

CHAPITRE PREMIER.
/. Esiulape, fa siatue, fin bois sicré. II. Hiflaire du serpent Esculape porté à
Rome, representée sur un médaillon. III. Esculape dans les médaillons de Pet.
game. IV. Porté sir la main du Médecin Galien. V. Efiulape, Hygiea, & Telef.
pbore. VI. Hygiea seule.

I.

g:

N trouvera d'Esèulape dans le premier cume de rAntiquité.,ce qu'on
en dirle pins ordinairement. L'opinion commune étoit qu'il étoit
né à Epidaure, où il fut honoré dic-on sous la figure d'un serpent : ce
qui n'empêchoit pas qu'il n'y eut un temple où" il avoit la figure d'homme. Sa
jstatue d'or & d'yvoire avoit été faite par Thrasymede Parien. Esculape étoit
representé assis sur un trône, aïant un bâton à une main,& tenant l'autre main
sur la tête d'un dragon : un chien étoit couché prés de lui. Auprès de ce temple
étoit le bois sacré d'Esculape, où il étoit défendu de laisfer naître, ni mourir
personne. On voit bien que le but de la Médecine étant d'empêcher autant
qu'elle peut les hommes de mourir ; il étoit del'honneur du dieu de la Méde-
cine,, que personne ne mourut dans son bois sacré; mais que ce même dieu
s'oppoie à ce que les enfans y prennent naissance : c'esi: ce qu'on ne comprend
pas : car la Médecine s'interesse autant à faire naître heureusement les en-
fans j qu'a garentir les hommes de la mort quand ils sont attaquez de mala-

LIBER V.
Mfculapm 3 Roma, Diofmri, Neme/ls 3 Fortitna, Genii, Lares,
Pénates.

CAPUT PRIMUM.
I, JEsculapius 3 ejussiatua é-lucus. II. Hi-
ftoria JEfeulapii ferpentis Romam allait,
ex nummo régie. III. Mfculafim in JPer-
gami nummis. IV, Manu Galeni medici
gesiaijts. V.JEsculdpius, Hygiea ^ Telef
s bonis. VI. Hygiea fia.
I. T"\k -<£scu1apiOj qua; vulgo seruncur diximus
•"—' î" primo Antiquitatis explanata: tomo. Ea
seue omnium eratopinio /Esculapium Epidauri na-
tum fuisse, ubi serpentis forma, uc fabulati sunc,
■■colcbatur. Atcamen forma etiam huinana repBB-

sentabatur ibidem , in templo quodam, ubi statua
ejusi ex auto & ebore concïnnata erat, sculptore
Thrasymede Pario : sie refert Pausanias I, 2- c. 17.
Hic porro jEsculapius in solio sedebat baculum
manu tenons, alteramque manum draconis capitt
imponens. Çanïs prope statuam decumbebar. Juxta
tcmplum erat-jCsculapii lucus s in quo aliquem vel
nasci vel mon sinere vetitum erac. Cum is sie mc-
dicinœ seopus , ut œgri a morte, quantum fas est,
eruantur , id médians deum decebat, ne qins in
luco suo morerecur curare. Sed eue idem deus
veter in luco suo nasçi quempiam ; id sane vis
percipi potess:, Nam perinde ossicium medicinx est
îclicem partum parientibus procurare, acque om-
ncm adhibere industliam, neii qui in morbos in-
loading ...