Revue égyptologique — 12.1907

Page: 205
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1907/0215
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Quelques textes démotiques, etc.

205

QUELQUES TEXTES DÉMOTIQUES AECHAIQUES TRANSCRITS A MON COURS.

PAR

Eugène Revillout.

(Suite.)

An 13 de TahraJca.1

o III i I i

aaaaaa

aaaaaa ) (
aaaaaa

â_d o

© \J //M S

Ci |_ _J aaaaaa J fil!

aaaaaa
i aaaaaa
aaaaaa



ZI

aaaaaa

6

L'an 13, 3e mois de ëa, jour 25e, du roi Tahïaka. Dit le choachyte Pétuaa, fils de Pétuamenapi, au
scribe divin d'Amon et des écrits (ou décrets) du roi, Chonsu/epernoliem : Moi, je te donnerai les 2 katis,
1U de la part (due comme taxe) sur la catacombe en l'an 13, 30e jour du 3° mois de Smou (les dits katis),
apportés (à ta maison sans frais. Je te transmets) aussi la période d'usage (d'usufruit) pour le temps qui

1 Cette obligation, en partie effacée et barrée de grands traits noirs après paiement, a pu être rétablie à l'aido des attestations
détaillées des témoins. C"est donc un texte critique, tiré de ces attestations, aussi bien que du contrat originel (fort malade) de la pre-
mière colonne que je publie aujourd'hui. Il faut remarquer qu'il s'agit d'une antichrèse du genre chaldéen, c'est-à-dire sans compte
d'intérêt pour l'argent ou de prix de location pour le bien, antichrèse constituant d'ailleurs le gage du créancier. Ce créancier est un
scribe représentant à la fois le dieu et le roi. Il paraît que certaines taxes de Pétuaa étaient en retard.

2 Une des attestations des témoins spécifie ici à la fois l'origine et le terme de la créance.

Ûaaaaaa
(3, 4 <^> T ^ ? J\ leçon d'une des attestations. 5

c Cette obligation, résultant d'une dette envers le roi, paraît avoir eu pour origine les dépenses faites à propos d'une hérédité
reçue par la femme de Pétuaa ou d'un apport matrimonial dont elle avait bénéficié. Un autre papyrus du temps de Tahraka porte, en

effet, pour titre

a

a—a f ^ n

(£ aaaaaa -i .<v>aaaa aaaaaa « terrains qui ont ete donnés en

l'an 13 à la femme de Pétuaa». Suit une énumération de 15 ^^j^ mesur^s en —(2 > arouresi avec les chiffres d'aroures et les indi-
cations de provenance, par exemple : ^^jj^ —Q~ I I ^^"^jN^<£ ^ «les 2 aroures du gardien», etc. En bas se trouvait l'addition
des aroures. Dans un autre papyrus, daté de l'an 15, le compte paraît estimé en argentei. Mais il y est question à diverses reprises de
—0U ar0Ur6S ^e terres" APr*s la date' Ie t'*16 spécifie encore qu'il s'agit du choachyte Ptuaa ^,—w_, aaaaaa ) r

&—D<~=%/& m \

_^ J>X* ^6 ^emen* \y \ ' w 11 ^es *axes ^nes Pour les terrains s'élève souvent à deux ou trois argentei, comme dans

notre créance antichrétique.
loading ...