Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 232
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0240
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
2 32

y O ¥ A G E

Tâge de l'amiral Anjou. autour du globe.


CHAPITRE XX VIL

P H

Qp allait recommencer vivement la guerre en Italie,
et les Anglais avaient attaqué les posselïïons de la
France en Amérique et en Asie II faut voir les
grandes choies qu’ils fesaient alors avec peu de
moyens, dans l’ancien et le nouveau monde.

La France ni l'Espagne ne peuvent être en guerre
avec l’Angleterre que cette secoulse donnée- à
l’Europe ne se falTe sentir aux extrémités du monde.
Si l’mdustrie et l’audace de nos nations modernes
ont un avantage sur le reste de la terre et sur toute
l’antiquité, c’est par nos expéditions maritimes. On
n’est pas alsez étonné peut-être de voir sortir des ports
tle quelques petites provinces,inconnues autresois aux
anciennes nations civilisées , des flottes dont un scul
vaisscau eut détruit tous les navires des anciens Grecs
et des Romains. D’un côté, ces flottes vont au-delà
du Gange se livrer des combats à la vue des plus
puilsans empires , spectateurs tranquilles d’un art
et d’une fureur qui n’ont point encore palsé jusqu’à
eux. De l’autre , elles vont au-delà de l’Amérique se
disputer des esclaves dans un nouveau monde.
Rarement le succès est-il proportionné à ces
entreprises , non - seulement, parce qu’on ne peut
prévoir tous les obstacles , mais parce qu’on n em-
ploie presque jamais d’assez grands moyens.
loading ...