L' Exposition Populaire illustrée — Paris, 1867

Page: 441
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/weltausstellung1867f/0441
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
^0H ?mim «Ug^

LE NUMERO 10 CENTIMES

POUR LES DÉPARTEMENTS ET A tJftUXELLES : 15 CE HT-
Paraissant une fois par semaine.

BUREAU*

■ 'ABONNEMENT ET DE VENT M

10, rue rtc Provence, l'ari»

1 BKDIÎLLES, CHEZ M. MI0E1IDUE, RDE BE L'ÉCUIEB, 2(1

EXPOSITION TRIOULLIER ET FILS

Groupe 111 ; classe îl ; a" 22. — I, rue du Vieux-
Colombier, Paris.

L'orneinenlalion des églises est dans noire siècle
l'rsbjel d'études sérieuses; la lâche est difficile, car
il ne s'agit pas seulement rie parler aui sens, c'est
à l'âme surtout que l'on ricit s'adresser pour la
conduire dans les régions les plus élevées ; aussi.

Les orfèvres s'occupant do ce genre onl ans-
suivi l'impulsion donnée et nous pourrions cite
parmi eui M. Trioullîer père, qui, un des pre
miers (à l'Exposition de tSll) exposait des vase
sacrés, du style moyen âge; depuis il a perstf
véré dans celte voie, et nous sommes heureux d
constater les résuilals qu'il a obtenus, puissam
ment aidé par ses deux fils, qui, profitant 'J'1 ^e
longs Iravaui, marchent dans la voie qu'il 1-jur .
tracée.

selure, les émaux, et, enfin, l'ensemble de ce tra-
vail était parfait.

Nous devrions ci'er presque tous les objets qui
composaient l'exposition de MM. Trioullîer, car
tous élaient conçus et exécutés d'une manière re-
marquable, mais le cadre de cet article ne nous
permet pas de parler de t. us, i-l ::ous nous horne-

: pour

mrnandée

■ les a

s de n

s jours puiser pour
afnvKr a ie résultat daDS les trésors du moyen
âge, époque ou la foi ardente et naïve a produit
de véritables chefs-d'œuvre.

C'était, en effet, le plus sûr moyen d'arriver à
un résullat; apprendre à bien copier ses maîtres
en s'inspirant de leur esprit, c'est faire provision
pour créer soi-même des œuvres dignes de figurer
à cûté des leurs.

Parmi les nombreux et curieux travaux qui
figuraient dans l'Exposition de MM. Trioullîer,
nous devons citer une chapelle eu cristal de roche,
remarquable surtout, si on tient compte des diffi-
cultés qu'il faut vraincre pour travailler celle
matière qui est presque aussi dure que Je dia-
mant.

Un ostensoir dont la poésie de gloire était la
généalogie de Noire-Seigneur Jésus-Christ. La ci-

Cette châsse de style roman, destinée à conte-
nir le corps de la bienheureuse Ïlarie-Marguertie,
est longue d'un mèlre quatre-vingts, et exécutée
tout en argent doré|; elle e.-l ornée de pierres
unes et d'émaux.

Les ciselures sont parfaitement travaillées dans
l'esprit du slyle, plu-"ieui; peintures sur émail
représentant diverses phases deli vie delà Sainte,
loading ...