Institut Egyptien <al-Qāhira> [Hrsg.]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 9.1898(1899)

Seite: 98
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1898/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE TOMBEAU D'AMÉNOPHIS II

ET LA CACHETTE ROYALE DE B1BAN-EL-M0L0UK

Tandis que, il y a deux mois, j'exposais devant l'Institut la dé-
couverte du tombeau de Thoutmès III, on s'occupait, à Bibàn-el-
Molouk, d'après de nouveaux ordres que j'avais donnés, à pratiquer
de* sondages dans une autre partie de la vallée royale, entre les
tombeaux ncs 12 et 13, presque en face du tombeau de Ramsès III (').
Rentré à Thèbes, je repris ia direction du travail et, le 8 mars,
j'avais acquis la certitude que nous nous trouvions au-dessus de
l'entrée d'un nouveau tombeau. Cette entrée se trouvait creusée,
tout prosaïquement, à la base d'une très haute paroi à pic, dans
un angle taillé artificiellement. Le sol était lormé d'éclats blancs
de calcaire. Ces éclats provenaient certainement d'une excavation,
car les éclats éboulés naturellement de la montagne sont de teinte
rougeâtre. La paroi présentait, sur une certaine largeur, la trace
d'instruments contondants. Plus on dégageait la roche par le bas,
et plus les traces d'instruments devenaient précises, serrées et
soignées. Si bien que, vers le soir, on vit se dessiner enfin une
muraille presque lisse, qui ne pouvait être que le dessus de la
porte.

Le lendemain matin, 9 mars, le travail reprenait. En plus de la
paroi du fond, deux parois perpendiculaires se précisaient peu à
peu maintenant, l'une à droite, l'autre à gauche, formant la cage
d'un escalier dont on ne voyait encore ni les marches, ni la porte
à laquelle elles conduisaient. Quelques menus objets de porcelaine
avaient été trouvés la veille, portant des fragments de cartouches.
J'avais, en examinant ces fragments de cartouches, conclu qu'ils
devaient appartenir à un roi de la XVIIIedynastie. Mais lequel? Le
signe âa, «grand», suivi du scarabée khoupir, me faisait hésiter
entre Thoutmès I, Thoutmès II et Aménophis II. Le 9, le doute ne

(l) Voir pl. I.
loading ...