Bulletin du Musée National de Varsovie — 4.1963

Page: 77
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1963/0091
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Andrzej Ryszkieiuicz

PORTRAIT EQUESTRE DE STANISLAS KOSTKA POTOCKI
PAR JACQUES-LOUIS DAVID*

Ce chef-d'oeuvre a suscitć une abondante litterature, ct cependant tout cc qui a etc dit sc
reduit a quclqucs affirmations et observations qui sont loin d'epuiser le sujet. Un essai de re-
capitulation semble donc autorise. Nous nous proposons d'etablir les circonstances qui ont
accompagne la naissance de l'oeuvre (et d'expliquer par cela le decor si different de celui utilisć
d'habitude dans Part du portrait dc l ćpoąuc). Nous essaycrons de definir la filiation entrc
1'artiste et ses predecesseurs dans le domaine de la composition et du coloris ainsi que la place
que le portrait occupe dans l'oeuvrc de David Iui-meme et dans la peinture de la fin du XVIIIe
siecle ct du siecle svtivant en generał.

Tous ceux qui ont parle du portrait en question (ill. 1) ont presente les circonstances de sa
naissance d'une manierę a cc point evocatrice que l'evidence de ces relations a semble indiscu-
table. Rappelons cependant, avant de les reprcndre, qu'aucun contemporain ne les a notees,
bien qu'un nombre considerable de documcnts dates du XVIIIe siecle parlent du portrait en
question. Les temoins oculaires du succes remparte par le tableau, bien qu'ils citent d'ordinaire
volontiers les traits anecdotiques, ne parlent pas de la legendę qui n'existait pas a l'epoque.
Moufle d'Angerville note le 29.IX.17811 quc Potocki est represente „a cheval dans son
manege", le chapeau a la main ,,ii semble saluer 1'assemblee devant laquelle il passe". Cest
tout — et du vivant de l'auteur ct de son modele, rien n'a etc ajoute a ces quelques mots.

Cest Jules David, pstit-fils du grand peintre et son biographe, qui a recueilli des nouvelles
informations dans son ouvrage monumental date de 18802. Le petit-fils de David etait artiste
lui aussi. Graveur mediocre, il s'interessait a la Pologne et a laisse dc nombreuses planches qui
celebrent d'une manierę un peu gauclie les heros de rinsurrection. Jules David cntretenait des
rapports avec les Polonais, il a consacre tout son temps a etudier la vie et l'oeuvrc dc son illustre
aieul — son temoignage ne peut don; etre negligć. II a grave unc eau-forte mediocre du portrait
de Potocki qui fait partie du deuxieme volume de son ouvrage (pl. 17). Mais il n'a jamais vu
l'original. Sa source d'information devait etrc unc copie assez imprćcise ou peut-etre la repro-
duction gravee qui se trouve dans 1'album de Skimborowicz et Gerson3, ou encore 1'opinion
„des amateurs eclaires" qui avaient, ,,il y a psu de temps", vu le portrait „dans le grand salon
du cliateau de Villanova pres Varsovie"4. Et voici le rćcit cai'il fait de la naissance de l'oeuvre.
„En suivant unc chasse du Roi ds Xaples, il (David) se trouva a une halte oii on amena un
magnilique cheval que pjrsonne n'avait pa monter. Le comte Potocki, gentilbomme polonais,
s'offrit de le dompter seanee tenante, et malgre sa fatigue, mettant habit bas, il paryint a le
reduire. La souplesse du cavalier, son sang-froid, son habilete a tromper les efforts de 1'animal
p^ur sc derober, attirerent 1'attention de David a qui, dit-on, le Roi de Naples fit la commande
d'un tableau representant cette scenę." 5 Tel est le rćcit du petit-fils du peintre et cette version
a ete reprisc maintes fois.

* L'articie present fiiit purLie d'une etude consacrće aux rapports de J. L. David et de son ecolc avee la Pologne. Une
yersion plus (lćvcloppee de cet article parait en meme temps, en polonais, dans lc Rocznik Historii Sztoki, yul. IV. Une
bourse aceordće par 1'EcoIe Pratiąue des Hautes Etudes de Paris a permis a 1'autenr <le prćparer cet nuyrage.
1. (Moufle d'Angerville), Mćmoires secrets... on journal d'nn observ(ttmir, XVIII, Londres. 17i'!2. p. 71 75. L. Keau dans
1'Histoire ile Vexpansion de Varl franęais modernę. Le monde &lave et VOriertt, Paris, 1924, pp. 38 — 39 cite en abrege" a pen
]>res le menie texte (d'apres la aote anonyme de la collection Deloynes au Cabinet des Estampes a ta Bibliotheque
Nationale ii Paris).

-. .1. I.. Jules David, Le peintre Louis Dalid 171'ii — 182o. Sonrenirs et doenmenls inedils, Paris, 1880, pp. 13, 21, 634.

3. II. Skimborowicz, W. Gerson, WiUnnóic. Zbiór (Album) widoków i pamiątek oraz kopje z obrazóte Galerii D illanoiesliiej,
Warszawa, 1877, pl. vis-a-vis dela p. 158 (dessine [tar Konopaeki, gra\e par S. Slaski), les mentions pp. 37. 153.

4. .1. L. .1. David, op. cit., p. 1\.

5. J. L. .1. David, op. cii., p. 15.

77
loading ...